“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Première “Nuit blanche” ce soir en Principauté

Mis à jour le 29/04/2016 à 11:32 Publié le 29/04/2016 à 11:29
Quatre ambiances de la soirée (de haut en bas et de gauche à droite) : l’exposition « Dietrich Vezzoli » à la Villa Sauber où Francesco Vezzoli promet une performance à partir de 18h30; la création musicale de Saadane Afif et Wesley Brown dans les rues de Monaco comme ils l’ont déjà fait dans le métro de New York; le projet avec hélicoptères de Christian Waldvogel imaginé sur la jetée centrale de la plage du Larvotto à 20h40. Et les premières installations de créations arty sur l’esplanade du Grimaldi Forum.

Quatre ambiances de la soirée (de haut en bas et de gauche à droite) : l’exposition « Dietrich Vezzoli » à la Villa Sauber où Francesco Vezzoli promet une performance à partir de 18h30; la création musicale de Saadane Afif et Wesley Brown dans les rues de Monaco comme ils l’ont déjà... Photos Michael Alesi, Christian Waldvogel et Bess Adler

Première “Nuit blanche” ce soir en Principauté

Lancée, réfléchie et développée depuis presque deux ans, la première «Nuit blanche» de Monaco s’ouvre ce soir à partir de 19 heures. Une soirée et une nuit rythmée «par le plaisir de la découverte», annonce le programme. Et entièrement gratuite.

Au menu, une plongée dans l’art contemporain et des performances d’artistes.
Les organisateurs ont choisi comme terrain de jeu le quartier du Larvotto, où s’enchaîneront plusieurs prestations en début de soirée. Selon l’envie, le public pourra s’offrir ensuite un tour dans les nouvelles expositions du NMNM (Villa Sauber) et du Musée océanographique. À l’Auditorium Rainier-III, le programme musical oscillera entre l’opéra, le...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct