“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L'exposition dédiée à la dynastie Grimaldi remporte un vrai succès en Chine avec plus de 533.000 visiteurs

Mis à jour le 13/12/2018 à 08:20 Publié le 13/12/2018 à 08:15
Plus de 250 pièces ont été convoyées enChine, du 7 septembre au 11 novembre, pour une exposition exceptionnelle au cœur de laCité Interdite.

Plus de 250 pièces ont été convoyées enChine, du 7 septembre au 11 novembre, pour une exposition exceptionnelle au cœur de laCité Interdite. Photo Ludovic Mercier

L'exposition dédiée à la dynastie Grimaldi remporte un vrai succès en Chine avec plus de 533.000 visiteurs

L’exposition inédite retraçant sept siècles d’histoire des Grimaldi a rencontré un vif succès au cœur d’un des monuments les plus emblématiques de Chine. Celle-ci pourrait devenir itinérante

Deux mois d’exposition à 8.300 kilomètres de la Principauté. Sept siècles d’histoire des Grimaldi reconstitués au cœur de la Cité Interdite.

L’un des monuments les plus emblématiques de l’Empire du Milieu, dont la superficie atteint le tiers du territoire de Monaco. Presqu’un mois après sa clôture, le bilan chiffré de l’exposition Princes et Princesses de Monaco.

Une dynastie européenne semble très bon, au regard des chiffres annoncés par le Grimaldi Forum à l’initiative du projet: 533.000 visiteurs.

"Au-delà du nombre, il y a surtout le succès de la qualité, commente Thomas Fouilleron, directeur des archives et de la Bibliothèque du Palais et commissaire de cette exposition. Outre les appréciations positives, relayées par les dirigeants de la Cité Interdite, nous avons eu des compliments de visiteurs européens fortuits, à l’image du Docteur Johann Kräftner [directeur des collections d’art du prince du Liechtenstein, ndlr] qui n’est pas quelqu’un qui distribue facilement les lauriers. Il y avait de la qualité sur le plan scénographique mais aussi de la symbolique et de la préciosité des œuvres."

250 pièces au total

Au total, près de 250 pièces ont été convoyées jusqu’enChine avant d’être soigneusement mis en scène dans deux pavillons de la Cité Interdite, contant ainsi quatre grandes périodes de l’histoire de la famille princière*.

[* Construction du territoire et avènement monarchique (XIIIe-XVIIe siècle); Une petite souveraineté en périphérie française (XVIIe-XVIIIe siècle); L’invention de Monte-Carlo. Naissance d’une ville nouvelle (XIXe siècle-XXe siècle); Un rayonnement à l’échelle du monde (XXe-XXIe siècle).]

Des tapisseries grand format, des éléments d’argenterie et d’orfèvrerie, des clichés, des bustes, des peintures, des documents écrits, des bijoux, des sceaux… Mais aussi des pièces qui n’avaient jamais quitté les 2km² de la Principauté, à l’instar du trône monégasque brodé de fils d’argent.

Curieusement, ce sont des pièces bien moins "imposantes" qui ont attiré les regards curieux du public chinois. L’équipe de l’exposition s’est ainsi faufilée incognito au milieu des visiteurs pour observer les comportements.

"Ils confondaient Monaco et le Maroc"

"Ils ont beaucoup pris en photo le plateau en marqueterie d’incrustation d’ivoire des armoiries des Grimaldi, mais aussi le diplôme de docteur en droit d’Hercule Grimaldi de 1584. On sent que c’est une civilisation du papier et de la calligraphie", note ThomasFouilleron.

Bien sûr, d’autres incontournables ont attiré l’œil du badaud: les robes des princesses, Grace et Charlène, les uniformes des princes…

"Le public chinois a pu avoir une idée des usages monarchiques européens dans un contexte monarchique chinois.On s’est aussi rendu compte que les Chinois connaissaient très mal Monaco. Ils confondaient Monaco et le Maroc", sourit Thomas Fouilleron.

De l’intérêt en Asie et en Europe

"Cette exposition a permis de participer au rayonnement de la Principauté, réagit Hervé Zorgniotti, directeur de la communication au Grimaldi Forum. Elle a été le catalyseur de beaucoup d’actions sur place, que ce soit politique, diplomatique ou économique. Elle nous a aussi permis de consolider notre image de savoir-faire dans l’ingénierie culturelle à l’exportation."

Le GrimaldiForum et le Palais ont d’ailleurs, ici et là, des touches pour que cette exposition devienne itinérante. En Asie, pour continuer sur cette réussite, mais aussi en Europe.

 


La suite du direct