“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L'expo "Raymond Depardon: 1962/1963, photographe militaire" révèle une facette méconnue de l'artiste

Mis à jour le 01/08/2019 à 12:06 Publié le 10/08/2019 à 09:30
"Journée des grandes écoles militaires à Brest" et "Marin sur l’escorteur Dupetit-Thouars".

"Journée des grandes écoles militaires à Brest" et "Marin sur l’escorteur Dupetit-Thouars". Photos Raymond Depardon

L'expo "Raymond Depardon: 1962/1963, photographe militaire" révèle une facette méconnue de l'artiste

Durant son service militaire, le photographe Raymond Depardon a collaboré à la prestigieuse revue "TAM". Le Musée de la marine de Toulon retrace ce témoignage visuel jusqu’au 31 décembre.

Appelé sous les drapeaux, le jeune Raymond Depardon, vingt ans, se voit affecté comme photographe au magazine TAM (terre, air, mer) de juillet 1962 à août 1963.

À l’époque, la revue était considérée comme le Paris Match militaire. Le Musée de la marine de Toulon présente une sélection de plus de cent photographies prises pendant cette année au sein de l’armée.

Un travail quelque peu oublié par le photographe de l’agence Magnum, mais qui a retrouvé une âme grâce aux recherches iconographiques de la conservatrice du musée, Cristina Baron et de Lucie Moriceau-Chastagner, chargée d’études documentaires.

Raymond Depardon au Musée de la marine.
Raymond Depardon au Musée de la marine. Photo Dominique Leriche

L’exposition montre le quotidien des marins et des militaires depuis les bases de Brest, Calvi, Aix-en-Provence, Valence et celle de l’arsenal de Toulon.

Le support est composé de négatifs sur pellicule de dimension 6x6cm, 24x36mm et diapositives couleurs. Le format le plus employé par Depardon reste le carré. Ce qui interpelle, c’est le sens de la composition et de l’information du photographe.

"C’est la lumière qui guide la photo."

On perçoit très vite que l’homme a du talent à travers ses reportages. Lors de son passage à Toulon pour l’inauguration de l’exposition au mois de mai, Raymond Depardon lâche quelques petites phrases: "Je passe mon temps à voir mes photos, ce qui tient, ce qui ne tient pas". "Dès qu’on fait une photo, c’est déjà le passé. La photographie est un travail de deuil". "J’aime le premier regard". "C’est la lumière qui guide la photo".

Cette exposition se poursuivra au Musée du service de santé des armées, à Paris, du 1er octobre au 30 janvier 2020.


Raymond Depardon: 1962/1963, photographe militaire.
Musée national de la marine. Place Monsenergue, à Toulon.
Ouvert tous les jours, de 10h à 18h.
Tarif : 6,50 euros, réduit 5,50 euros, gratuit pour les moins de 26 ans.
Rens. 04.22.42.02.01.
www.depardon1962.com

à partir de 1 €


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct