“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Les signes du Zodiaque inspirent Mateo Mornar

Mis à jour le 18/04/2018 à 05:21 Publié le 18/04/2018 à 05:21
« Ceux qui me suivent depuis longtemps me demandent de  penser à de plus petites créations, à des cadeaux accessibles… », confie l'artiste.

« Ceux qui me suivent depuis longtemps me demandent de penser à de plus petites créations, à des cadeaux accessibles… », confie l'artiste. Michael Alési

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Les signes du Zodiaque inspirent Mateo Mornar

Le sculpteur met de côté le gigantisme pour exposer, au Fairmont, douze mini-sculptures

J'ai remarqué que, que ce soit à l'atelier ou en terrasse, toutes les personnes qui feuilletaient le journal en sirotant leur café, ne pouvaient s'empêcher de consulter leur horoscope, qu'ils y croient ou non… » Un petit détail du quotidien converti en œuvre par Mateo Mornar dont les mini-sculptures, travaillées sur du plastique découpé ont été moulées et fondues en bronze.

L'artiste, qui avait plutôt habitué son public à des modèles gigantesques - comme cet hippopotame d'une tonne et de 4 mètres de long - a décidé de changer ses habitudes avec ces mini-sculptures qui ne pèsent pas plus de 150 grammes chacune. « J'ai décidé de m'ouvrir à un plus large public […] ceux qui me suivent depuis longtemps me demandent de penser à de plus petites créations, à des cadeaux accessibles à tous pour un anniversaire, une invitation à une soirée, un mariage. […] C'est quelque chose qui reste toute sa vie, c'est personnalisé. »

« Sortir un peu du rang »

Chaque signe du zodiaque sera disponible en 125 exemplaires, et vendu 850 euros pièce. Un an et demi de travail, dont un an de création des modèles, ont été nécessaires. Un travail « minutieux » et « délicat ». Et un véritable challenge pour l'auteur du « Pégase » (2008) et de l'« Hymne à la vie » (2010).

« Un artiste doit toujours essayer d'innover. Il ne peut pas rester sur ce qui est acquis. […] C'est en tentant de faire des nouveautés qu'on arrive à sortir un peu du rang », explique l'artiste de 71 ans, installé dans son atelier au port de Monaco depuis six ans. Avec ses nouvelles créations, Mateo Mornar continue d'explorer son nouveau style, plus anguleux et cubique, tout en gardant son attachement aux animaux et aux femmes. Par ses œuvres, il sensibilise son public à la préservation de l'environnement et des espèces animales. Une cause qu'il partage avec le prince Albert II et sa fondation. Il a déjà plusieurs projets en tête dont celui des « animaux habitables », soit des immeubles de près de 200 mètres de haut en forme de cheval, d'éléphant ou de jaguar. Mais aussi un autre projet de mini-sculptures : « Les prochains, je pense que ce seront des signes chinois. Je suis toujours à la recherche de nouvelles idées. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.