“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Les sculptures de DUME expliquées aux enfants

Mis à jour le 04/02/2020 à 11:04 Publié le 04/02/2020 à 11:04
Les élèves des écoles du Careï et Anne-Frank/André-Guillevin avec DUME devant la sculpture/toboggan.

Les élèves des écoles du Careï et Anne-Frank/André-Guillevin avec DUME devant la sculpture/toboggan. Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Les sculptures de DUME expliquées aux enfants

Hier après-midi, les élèves des écoles primaires du Careï et d’Anne-Frank/André-Guillevin ont rencontré l’artiste, sculpteur du toboggan, qui trône sur la plage des Sablettes

Pensée en Australie, conçue à Ajaccio et installée à Menton. La sculpture de l’artiste DUME Paolini aura fait bien des voyages avant de s’installer sur la plage des Sablettes. Hier après-midi, accompagnés de leurs enseignantes*, les élèves de quatre classes des écoles primaires du Careï et Anne-Frank/André Guillevin s’étaient donné rendez-vous devant l’aire de jeu, où se trouve le nouveau toboggan (inauguré le 28 décembre, N.D.L.R.) pour aller à la rencontre de son créateur.

Les écoliers ont été les premiers à découvrir des photos de la « sculpture toboggan » en décembre dernier. Des images qui ont été sources d’inspiration pour eux.

Car avant de répondre aux questions des enfants, DUME a pu découvrir les travaux de ces derniers. Dessins, lectures de textes à voix haute, livres et même des sculptures.

Les élèves avaient de l’imagination ! Ce sont devant des professeurs fières qu’ils ont dévoilé leurs réalisations.

« Ils ont, à leur façon, participé à la création de la sculpture » avouent Sabrina Caron et Vanessa Torres, enseignantes à l’école du Careï.

Le « maître des Sablettes »

De l’imagination, de la créativité, le plasticien DUME en a aussi à revendre. Sa sculpture n’est pas sa première collaboration avec la Ville de Menton.

À quelques mètres du toboggan, une baleine en bois est échouée… Made in DUME. Pareil pour les galets de couleurs sur l’esplanade des Sablettes. C’est donc la troisième réalisation de l’artiste sur le site prisé des Mentonnais et des visiteurs. Un endroit qu’il aime, et dans lequel il compte rester.

Sa dernière œuvre est faite de résine et fibre de verre, des matériaux également utilisés pour les bateaux. « Pourquoi ces matériaux ? » s’interrogent les enfants. « Parce qu’ils résistent au sable, au sel et à l’eau » leur répond DUME, tout sourire. Une sculpture qui a traversé la mer pour accoster à Menton. « Je l’ai construite dans une cave à Ajaccio » explique l’artiste, « elle a fait du bateau et du camion. » « Comment a-t-elle pu rentrer dans le camion ? » réplique son public, « on l’a découpée en quatre et on l’a amenée. »

Inspiré par les arbres d’Australie

Un long périple, d’autant que c’est à l’autre bout du monde que le sculpteur a pensé sa création. « J’étais fasciné par les arbres en Australie (Fig Tree, arbre aux racines longues et plates), je voulais grimper dedans » se rappelle-t-il, « les racines, la forme, ce sont eux qui m’ont inspiré cette œuvre. »

Devant les quatre classes acquises à sa cause, l’artiste raconte l’élaboration de sa création. « Cela fait un an que l’idée m’est venue. J’ai fait trois maquettes avant d’arriver à celle d’aujourd’hui, il a fallu cinq mois pour la construire » précise DUME. Au total, c’est près d’un an de travail pour finaliser cette structure, installée le 28 décembre aux Sablettes.

Mais le travail n’est jamais fini, en témoigne les réparations en cours sur son toboggan. La raison ?

Des enfants ont jeté des pierres dedans pour les faire glisser. Un événement malheureux puisque les élèves n’ont pas pu profiter de l’attraction. « Il fallait refaire la peinture » justifie le sculpteur.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.