“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les princes de Monaco et leur passion pour la photo

Mis à jour le 18/08/2018 à 05:13 Publié le 18/08/2018 à 05:13

Les princes de Monaco et leur passion pour la photo

Le Palais dispose d'un important fonds photographique, géré par une photographe. Certains clichés montrent les princes et princesse, leur appareil en main. L'occasion d'une belle expo

Dans la salle du Trône ces temps-ci, une étrange structure est offerte aux regards des visiteurs. C'est un totem photo conçu pour l'événement PhotoMonaco, qui s'est déroulé du 5 avril au 8 avril 2018. Des cadres imbriqués les uns dans les autres, qui montrent les princes et princesse de Monaco, lesquels ont toujours eu un attrait particulier pour la photographie. La particularité de ces clichés, c'est que les souverains sont photographiés prenant eux-mêmes des photos.

Pour constituer cette structure, les organisateurs de PhotoMonaco ont eu besoin de Sylvie Ruau. C'est elle qui s'occupe du fonds photographique aux archives du Palais princier. Mais avant tout, elle est photographe. C'est une Detaille. Issue d'une longue lignée d'artistes de la lumière, élevée aux révélateurs et au nitrate d'argent.

Passion pure

Et parler de photographies avec une photographe, devant des clichés des princes prenant eux-mêmes des photos… c'est entrer dans une autre dimension. Celle de la passion pure.

« Le prince Albert Ier avait tous les derniers équipements qui sortaient. C'est plus qu'un amateur. C'était vraiment sa passion. Et il l'a transmise », analyse-t-elle.

Devant le tirage de Louis II photographiant ses amis, du prince Rainier III avec l'un des premiers appareils photographiques sous-marins ou du prince Albert II avec le Rolleiflex de sa mère, la princesse Grace, il semble difficile de la contredire quand elle évoque un hypothétique gène de la photographie.

Car cette passion, au début du XXe siècle, était en plus très envahissante : « C'était peu commode de voyager avec ces appareils. Ils étaient encombrants, et ils fonctionnaient avec des plaques de verre, c'était très fragile. »

Il faut croire que les princes sont soigneux : les appareils ont été conservés au Palais. Et d'après Sylvie Ruau, ils sont toujours fonctionnels.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.