“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Les premiers pas monégasques du collectionneur de Barbie niçois

Mis à jour le 30/04/2017 à 13:39 Publié le 30/04/2017 à 13:45
Jean-Pierre Icardo a sillonné la Côte d'Azur pour faire poser ses poupées Barbie.	(Photo S.F

Les premiers pas monégasques du collectionneur de Barbie niçois

Jean-Pierre Icardo, 63 ans, a sillonné la Côte d'Azur pour faire poser ses drôles de mannequins… des barbies! Bien plus qu'un passe-temps de retraité, c'est la passion de ce collectionneur qui s'est affirmé pour la première fois à Monaco il y a 34 ans de cela.

En 1984, un congrès mondial sur les poupées et automates se tient théâtre Princesse-Grace. Dans l'audience, Jean-Pierre est le seul français et le seul à collectionner des poupées Barbie. "À l'époque, les collectionneurs étaient plus sur d'autres types comme les poupées jumeaux ou en porcelaine."

Mais, la roue tourne, puisque c'est à la sortie de cette réunion que l'icône de Mattel est considérée comme objet de collection. Même si Jean-Pierre ne court pas après les récompenses, il l'avoue cette intronisation a été une bouffée d'air frais. "C'était très agréable de savoir que ce que je faisais avait désormais un sens aux yeux des collectionneurs." 

Mis à part la reconnaissance de ses pairs, cela fut l'occasion aussi de donner du crédit à son hobby de toujours, vu comme décalé et souvent moqué. "Ce n'est pas forcément facile quand on est un petit garçon d'avoir des Barbie. Alors quand on devient adulte." 

Il rajoute en insistant: "Je n'ai jamais joué à la dînette ou ce genre de choses, pour moi les Barbie ce sont avant tout des humains miniatures avec lesquels je crée."

>> LIRE AUSSI. Le drôle de voyage de Barbie sur la Côte d'Azur réalisé par un retraité niçois

"Monaco c'est Barbie!"

Ses créations prennent forme en mariant photographie et maquette. Le passionné fait poser ses pièces de collection sans jamais toucher aux vêtements ou coiffures des poupées dans ses soucis méticuleux de collectionneur. "Dès qu'on touche à une poupée on lui fait perdre de sa valeur. Mon but c'est d'intégrer le mannequin tel qu'il est dans un décor adéquat." 

Comme studio de photo il a choisi la Côte d'Azur avec des lieux touristiques mais pas trop. "Je ne peux avoir des gens qui passent derrière mes figurines, ça briserait l'effet recherché!" 

Sur les quelque 300 clichés de son livre, Barbie on the French Riviera, dix-neuf sont en terre monégasque. Barbie pose devant les gradins du Grand Prix ou encore sur la plage du Larvotto. Mais l'endroit où Barbie aura le plus posé est au jardin japonais: "J'ai pris des photos sous tous les angles possibles, ça m'a pris toute une journée."

Mais selon lui, il est loin d'avoir "rendu compte de toute la Principauté!" et réfléchit déjà à de nouveaux clichés…

En 2019, Barbie fêtera ses 60 ans. Un anniversaire qu'il aimerait immortaliser à Monaco avec enthousiasme: "J'ai tellement peu exploité le paysage monégasque il y a plein de choses à faire ici!" Quelques idées sont déjà lancées, entre la vue panoramique du Fermons Hôtel ou encore le Yacht-club.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct