Rubriques




Se connecter à

La grande expo de l’été 2021 à Monaco sera consacrée à Giacometti

Alberto Giacometti, un artiste à la mode. À Monaco le Grimaldi Forum lui consacre son expo estivale au moment même où, à Saint-Paul-de-Vence, la Fondation Maeght s’intéresse à sa famille.

Julie Baudin Publié le 05/06/2021 à 13:30, mis à jour le 05/06/2021 à 13:32
Alberto Giacometti travaillant au plâtre de l'Homme qui marche dans l'atelier, 1959. Photo Ernst Scheidegger / Archives de la Fondation Giacometti

On va vivre un été Giacometti sur la Côte d’Azur. À Monaco, le Grimaldi Forum lui consacre sa grande exposition estivale "Alberto Giacometti. Une rétrospective. Le réel merveilleux".

À quelques kilomètres de là, à la Fondation Maeght à Saint-Paul-de-Vence, Alberto partagera l’affiche avec les membres de sa famille "Les Giacometti. Une Famille de créateurs".

De quoi combler les appétits les plus voraces sur ce peintre et sculpteur d’origine suisse qui est devenu en quelques années, un artiste résolument à la mode.

Le paradoxe Giacometti

Pourtant. Si la statue de L’Homme qui marche est aujourd’hui une icône de l’histoire de l’art, l’œuvre de Giacometti renferme encore bien des secrets pour le grand public.

 

C’est là le paradoxe Giacometti. Une popularité qui s’est envolée au même rythme que le prix de ses sculptures [lire par ailleurs]. Mais un artiste qui reste malgré tout méconnu.

Percer ces énigmes, c’est bien là l’ambition du Grimaldi Forum et de ses grandes monographies d’artistes.
La grande rétrospective qu’il présentera, à compter du 3 juillet, en association avec la Fondation Giacometti, est la plus importante de ces dernières années avec 230 œuvres.

Sur 2 500 m2, elle éclairera toutes les périodes de cet artiste majeur du XXe siècle. Et tous les médias auxquels Alberto Giacometti a eu recours : plus de 50 peintures, 70 sculptures et 80 œuvres graphiques accompagnées d’une riche iconographie, présenteront ainsi le dessinateur, le peintre, le sculpteur mais aussi l’homme, à travers toutes les périodes de sa création.

Une expo qui devrait donc rapprocher le public de l’œuvre de Giacometti et lui donner les clés d’approche de ce travail complexe et sensible.

 

Pour porter cette ambition, Emilie Bouvard la commissaire de l’exposition a conçu la répartition des œuvres sur dix salles d’une façon didactique.

Le parcours est ainsi rythmé comme une partition : un prélude d’abord pour retracer de manière chronologique les œuvres de jeunesse de Giacometti, sa tentation vers le cubisme et l’abstraction, puis sa période surréaliste.

Vient ensuite le thème quasi-obsessionnel de la figure humaine qui va hanter l’artiste de la fin des années 40 jusqu’à sa mort. Et comme une synthèse absolue, l’expo se termine avec l’œuvre emblématique de l’Homme qui marche.

Une plongée au cœur de son atelier

Au cœur du parcours, l’atelier de l’artiste comme une plongée dans son intimité et dans le processus de création. Un espace immersif qui sera nourri de dialogues et de photographies animées témoignant des rapports particuliers que Giacometti entretenait avec ses modèles.

 

Au sortir d’une pandémie qui nous a privés pendant trop longtemps des plaisirs les plus simples, l’angle original du « réel merveilleux » qui sert de fil conducteur l’exposition, invite à regarder à travers le regard de Giacometti le monde qui nous entoure avec une attention renouvelée.


Savoir+
Du 3 juillet au 29 août au Grimaldi Forum, Espace Ravel. Tous les jours de 10 heures à 20 heures. Nocturnes les mardis et jeudis jusqu’à 22 heures. Tél. +377 99 99 3000
Infos sur www.grimaldiforum.com

Emilie Bouvard, commissaire de l’exposition : "Côte à côte ces deux expositions font sens"

Le Grimaldi Forum et la Fondation Maeght à Saint-Paul-de-Vence consacrent leur exposition estivale à Giacometti. Ne risque-t-on pas un trop-plein de l’artiste ?
Absolument pas, elles sont différentes. La Fondation Maeght, qui a une longue histoire avec Giacometti puisqu’Aimé Maeght était son galeriste français, s’intéresse à l’histoire familiale des Giacometti. Au Grimaldi Forum, la rétrospective est entièrement consacrée à Alberto Giacometti.

Ces deux expositions peuvent-elles se faire concurrence ?
La crise sanitaire a voulu que ces deux événements aient lieu en même temps. Initialement, la Fondation Maeght devait donner cette expo l’été dernier mais elle y a renoncé en raison de la crise sanitaire. Les voilà donc programmées cet été au même moment. Et c’est finalement très intéressant car il y a entre elles une grande complémentarité. Saint-Paul va présenter le milieu originel de l’artiste, sa famille, Monaco se concentre sur l’artiste lui-même. Placées côte à côte ces deux expositions font sens. C’est très intéressant.


Quel est ce « réel merveilleux » par lequel vous allez présenter cette rétrospective ?
L’émerveillement de l’artiste face au monde, ce réel "merveilleux" comme il le dit souvent. Alberto Giacometti s’est attaché à présenter ce qu’il voit autour de lui, sans aucune hiérarchie : des intimes aimés, des objets de son atelier, des choses du quotidien, les paysages de son enfance suisse ou ceux des faubourgs parisiens. Tout ce qui le touche et l’émerveille.

Va-t-on découvrir des choses nouvelles ?
Il y aura plus de 200 œuvres issues de la Fondation Giacometti qui seront présentées. De grandes œuvres bien sûr mais aussi des choses que le public habitué de Giacometti n’a pas l’habitude de voir. Notamment des peintures qui sont des portraits de ses proches, mais aussi des aquarelles, des peintures et des dessins de jeunesse sur des paysages… Des œuvres qui expriment l’émerveillement de Giacometti face aux gens, face aux paysages et aux natures mortes, son émerveillement face au monde qui l’entoure. Ceci est assez inédit.

Pourra-t-on voir l’"Homme qui marche" ?
L’Homme qui marche II sera exposé. L’œuvre ici présentée est le plâtre original. Réalisée en 1960, cette sculpture en bronze de 108 cm de hauteur a été reproduite en dix exemplaires. C’est l’une qui sera exposée au Grimaldi Forum. Un autre se trouve à la Fondation Maeght, où elle y est exposée en permanence. Mais d’un lieu à l’autre, la perspective et le contexte seront différents. Et personne ne se lassera de voir deux fois l’Homme qui marche.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.