“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

La Fondation Prince Pierre honore les artistes

Mis à jour le 06/10/2016 à 05:04 Publié le 06/10/2016 à 05:04
Hier matin, le souverain et la princesse Caroline ont reçu les lauréats au Palais.

Hier matin, le souverain et la princesse Caroline ont reçu les lauréats au Palais. Photo G. Luci / Palais princier

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La Fondation Prince Pierre honore les artistes

Mardi soir à la salle Garnier, comme à chaque début d'automne, les membres de la Fondation Prince Pierre se sont réunis pour remettre la traditionnelle salve de prix de cette institution qui honore les créateurs dans le domaine des lettres, de l'art et de la musique.

Une cérémonie particulière qui marquait le soixantième anniversaire de la fondation créée en 1966 par le prince Rainier III en mémoire de son père. Et aujourd'hui présidée par la princesse Caroline.

Six récompenses

Temps fort de la soirée, la remise du prix littéraire décerné cette année à l'auteur Adonis. Le poète syrien et francophone, de son vrai nom Ali Ahmed Said Esber, considéré comme l'un des plus grands poètes arabes vivants, a été distingué pour l'ensemble de son œuvre.

Pour la littérature toujours, le jury de la fondation a choisi de remettre la Bourse de la découverte à Paul Greveillac pour son roman paru en janvier, Les âmes rouges.

Autre lauréat, celui du prix d'art contemporain. Une distinction reçue par l'Italienne Rosa Barba installée à Berlin Rosa Barba pour son œuvre « Subconscious Society, a Feature », un film vidéo. Désignée en novembre dernier, l'artiste avait reçu 20 000 euros pour la production d'une œuvre nouvelle. Une œuvre vidéo dans la lignée de son travail baptisé « Disseminate and hold » qui étudie la géographique et les paysages artificiels.

Parmi les autres prix décernés mardi soir, le coup de cœur des lycéens en littérature est allé à Catherine Dousteyssier-Khoze pour La logique de l'amanite. Le coup de cœur des jeunes mélomanes a été décerné à Johannes-Maria Staud pour son œuvre, Oskar (Towards a Brighter Hue II) pour violon solo, orchestre à cordes et percussion.

Toujours en musique, le tremplin musical a distingué le centre de documentation de la musique contemporaine à Paris, placé sous la direction de Laure Marcel-Berlioz. Enfin, le prix pour un essai critique sur l'art contemporain est allé à Candice Hopkins pour son texte Outlawed Social Life, publié en juin 2016 dans le magazine South as a State Mind / documenta 14.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.