“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Johanna Delalay expose 35 oeuvres inspirées de la nature

Mis à jour le 29/10/2018 à 05:16 Publié le 29/10/2018 à 05:16
« Ses tableaux s'animent d'une douce vibration, stable et instable à la fois, et racontent une histoire qui devient vôtre ! », décrit Christian Carbone, galeriste.

« Ses tableaux s'animent d'une douce vibration, stable et instable à la fois, et racontent une histoire qui devient vôtre ! », décrit Christian Carbone, galeriste. S. I.

Johanna Delalay expose 35 oeuvres inspirées de la nature

La vie des écorces.

La vie des écorces. Voilà le thème original qu'a voulu explorer la jeune artiste peintre Johanna Delalay à travers ses peintures abstraites, exposées actuellement à la Galerie du Service culturel de Beausoleil.

L'artiste donne ainsi vie à la matière végétale dans un tourbillon de formes, à l'aide d'une large palette de couleurs et de texture lisse ou compacte, parfois illuminée de feuilles d'or.

Si la matière de l'écorce est merveilleusement visible et palpable, la signification profonde et subtile pour l'artiste est tout aussi belle : celle du « renouveau constant, permanent de la vie si étroitement liée à la nature. » Car si « chaque être humain est unique, il en est de même pour chaque brindille, plante, arbre et écorce. » Cependant, elle invite le visiteur à librement imaginer son propre monde à travers ces peintures. Johanna Delalay débute chacune de ses œuvres en se laissant porter naturellement par ses émotions, laissant libre cours au choix des couleurs, aux mouvements du pinceau à l'appui intense ou léger... La vie des écorces est le reflet de la sienne, de l'accumulation de ses émotions, ou encore de ses rêves : « Après un rêve, je me lève et dois exprimer tout de suite mes ressentis, rêve que je ne comprends parfois, qu'une fois l'œuvre achevée ».

L'artiste a reçu la médaille de la Ville

Dès l'âge de 6-7 ans Johanna dessine au lieu de copier ses cours...

Diplômée de l'École supérieure d'arts plastiques de Monaco, de l'École des arts décoratifs de Paris, titulaire d'un diplôme national des Arts plastiques à l'École supérieure d'art d'Aix-en-Provence, l'artiste a exploré tous les domaines de l'art (sérigraphie, photographie, dessin, peinture, sculpture, céramique, vidéo...). Et c'est finalement la peinture qu'elle a choisie, « par rapport aux matières et aux odeurs », et contemporaine pour plus de liberté, facilité d'expression. Elle expose au ministère de la Culture à Paris, au château d'Avignon, dans des galeries azuréennes, travaille aux décors de la Diacosmie à Nice.

Johanna Delalay est présentée à la Galerie de Beausoleil par Sophie Graff et Christian Carbone, galeriste chevronné depuis plus de 40 ans, et président de l'association Epure. Celle-ci réunit galeristes, collectionneurs éclairés et mécènes, et offre un soutien actif aux artistes contemporains dans leurs démarches promotionnelles, administratives et artistiques.

L'artiste a reçu la médaille de la Ville, remise par le maire Gérard Spinelli, en présence de l'élue déléguée à la Culture Patricia Veneziano. Ses 35 œuvres réalisées en acrylique sont visibles jusqu'au 16 novembre.


La suite du direct