“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Issu de la collection de Catherine de Médicis, un dessin de la Renaissance adjugé 10 fois son estimation à Monaco

Mis à jour le 27/11/2017 à 21:21 Publié le 27/11/2017 à 21:19
Hôtel des Ventes de Monte-Carlo

Hôtel des Ventes de Monte-Carlo Photo C.D.

Issu de la collection de Catherine de Médicis, un dessin de la Renaissance adjugé 10 fois son estimation à Monaco

Issu de la collection de Catherine de Médicis, ce petit format signé François Clouet a été acquis 810.000 euros à l’Hôtel des ventes de Monte-Carlo après une rude bataille d’enchères.

Ils étaient sept sur la ligne de départ, samedi après-midi à l’Hôtel des Ventes de Monte-Carlo, lorsque Franck Baille a débuté les enchères à 100.000 euros pour un petit dessin signé François Clouet, maître de la Renaissance, et représentant Charles de Bourbon.

Sept enchérisseurs masqués – puisque donnant leurs ordres par téléphone – qui ne furent plus que deux après de longues minutes d’enchères portées uniquement à coup de 10.000 euros.

Un objet d'exception

Et de 10.000 euros en 10.000 euros, l’œuvre à la craie noire et rouge a atteint les 810.000 euros (plus de 1 million avec frais)!

"Comme tout objet d’exception, il a fait l’objet d’une concurrence forte. C’est l’un des derniers dessins en imprimé qui était dans une collection privée londonienne, tout le reste est dans les musées", justifie le directeur de l’Hôtel des ventes, Franck Baille, qui, pour l’occasion, s’était adjoint les conseils d’un nouvel expert en la personne de Benjamin Perronet, un ancien de la maison Christie’s.

Un acheteur "très emblématique"

Au terme de la vacation, le dessin a traversé l’Atlantique pour rejoindre la collection d’un Américain "très emblématique et connu sur le marché".
Ce dernier peut désormais se targuer de détenir une pièce de la prestigieuse collection de Catherine de Médicis (1519-1589). La reine avait en effet érigé une collection de plus de 500 portraits dessinés par Jean et François Clouet, ainsi que par leur atelier.

Réalisés sur une période de trente ans, ces portraits étaient tous de la même dimension. Uniquement des modèles en buste représentant des membres de la famille royale et de la Cour de François Ier à Charles IX.

311 de ces portraits sont aujourd’hui sur les murs du musée Condé à Chantilly.

Réalisé vers 1547

Portrait de Charles de Bourbon, prince de la Roche-sur-Yon, duc de Beaupréau. Craie noire et rouge. 31,7 x 21,6 cm. Mis à prix 100.000 e et adjugé 810.000€.
Portrait de Charles de Bourbon, prince de la Roche-sur-Yon, duc de Beaupréau. Craie noire et rouge. 31,7 x 21,6 cm. Mis à prix 100.000 e et adjugé 810.000€. Photo HVMC

Celui adjugé samedi faisait en revanche partie "d’un groupe de cinq qui appartenaient aux collections des Earl of Sandwich, avant d’être vendus aux enchères en décembre 1980 chez Sotheby’s à Londres." 

Réalisé vers 1547, le dessin a la particularité de représenter Charles de Bourbon en armure et non en habit de Cour.

Il a été présenté au cœur d’une vente qui a atteint les deux millions d’euros. Un bahut à deux corps (91.000 euros) et un bureau (71.000 euros) de l’ébéniste Hache ont notamment été achetés par une Fondation de Grenoble.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct