“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Ils se mobilisent pour faire revivre la culture dans les vallées sinistrées

Mis à jour le 11/01/2021 à 18:52 Publié le 11/01/2021 à 18:52
Un grand spectacle en plein air... c'est le projet de Romain Fazi depuis plus d'un an. Comédien et metteur en scène originaire de la Bollène-Vésubie, il veut travailler sur les contes et légendes du pays...

Un grand spectacle en plein air... c'est le projet de Romain Fazi depuis plus d'un an. Comédien et metteur en scène originaire de la Bollène-Vésubie, il veut travailler sur les contes et légendes du pays... DR

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Ils se mobilisent pour faire revivre la culture dans les vallées sinistrées

Rendre toute leur vitalité aux vallées, oui. Mais comment? En les rendant accessibles, déjà. En reconstruisant ponts, routes et logements. Mais pas seulement. Ils sont quelques-uns à œuvrer pour que la renaissance passe aussi par la culture.

Romain Fazi, comédien et metteur en scène, a bien l'intention de s'atteler à la redynamisation des vallées par l'art, en imaginant un projet autour des contes et légendes du pays. Il a constitué une troupe qui va, sous peu, arpenter les sentiers sinueux pour récolter des récits épiques qui seront ensuite réunis dans un ouvrage.

Quant à Ocellina Geniez, étudiante en 2e année d’Histoire à l’Université de Nice, elle collecte puis offre plusieurs centaines d’euros pour la renaissance du musée de l’Amont, à Saint-Martin-Vésubie.

Rappelons que ce dernier site a été détruit à 98% des 3.000 collections ont été détruits par la tempête. Eric Gili, directeur bénévole de l’Amont, Montagne et patrimoine, explique que quelques outils ont été retrouvés sous le sable et que la bibliothèque a été épargnée. Cela reste néanmoins un vrai drame que les plus passionnés comptent bien réparer.

Bref, on se mobilise autour de l'art. Patrick Griéco, auteur compositeur interprète, installé depuis près de vingt ans à la Bollène-Vésubie s'est lui aussi exprimé sur la question. Il a fait l'objet d'un épisode de notre podcast Alex. Il renouvelle, plus que jamais, son souhait de fédérer par le chant, le théâtre, le patrimoine et tout ce qui gravite autour de la culture du moyen et haut pays. C'est lui qui nous a parlé de Romain Fazi.

rassembler les contes et legendes du pays niçois

Natif de la Bollène-Vésubie, le jeune homme s'est d'abord éclipsé à Lyon, pour se former au métier de costumier puis de comédien avant de créer sa compagnie. Depuis plus d'un an, ils nourrissent ensemble, le projet d’amener le théâtre et la culture là où, justement, elle est difficile d’accès. "La catastrophe et la Covid ont créé une urgence de création. On planchait déjà depuis pas mal de temps sur notre désir de rejoindre le moyen et haut-pays mais là…"

Là, l’initiative prend tout son sens. L’idée? Rassembler tous les contes et légendes du Pays Niçois, pour en faire un recueil qui sera lu et chanté - en plein air! - par la troupe, à l’été 2022.

Un projet sur le long mais tout au long duquel le souhait est de participer au quotidien des habitants des vallées. "Nous ne resterons pas dans l’ombre. C’est plutôt un mouvement social et culturel que l’on veut mener avec tous ceux qui seront enthousiastes et volontaires. Nous mobiliserons les élus, nous interviendrons en milieu scolaire. Nous voulons être très présent." Jusqu’à cet aboutissement estival… et même au-delà.

Il y a une comédienne, une chanteuse lyrique, une conceptrice lumière, une conceptrice son, une scénographe, une costumière, une administrative et Romain Fazi au jeu et à la mise en scène. Mais, dans un premier temps, il y aura huit enquêteurs. Huit curieux, parés à recueillir tous les témoignages possibles et imaginables. Deux d'entre eux ne sont pas des enfants du pays, mais l'initiateur du projet voit ça d'un bon œil: "J'aime cette mixité, cette approche un peu différente qu'ont ceux qui ne sont pas nés dans ce département. C'est un autre regard dans un univers que l'on veut sensible et poétique... et que l'on pourra exporter."

Ils lancent, ensemble, un appel. Aux habitants, aux institutions, aux groupes scolaires. Partout où ils pourront entendre des récits et partager leur art, ils iront. Une démarche sociale et solidaire... un peu comme celle d'Ocellina Geniez, qui, dans un sens, travaille aussi à réhabiliter la mémoire vésubienne.

Faire renaître Le musée d'histoire locale

Ocellina Geniez a remis à Eric Gili le chèque (fac-similé) de sa collecte pour la reconstruction du musée.
Ocellina Geniez a remis à Eric Gili le chèque (fac-similé) de sa collecte pour la reconstruction du musée. DR

Ocellina Geniez, étudiante en 2e année d’Histoire à l’Université de Nice, avait participé aux travaux archéologiques de l’association Montagne et Patrimoine sur le site de l’Authion. Touchée par le drame qui a touché Saint-Martin Vésubie et emporté l'essentiel des collections du musée d'histoire locale, elle a mené son action via Internet et a su toucher au cœur. Un soutien spontané auquel les particuliers comme les entreprises sont invités à participer. Aucune cause ne peut être désespérée.

La preuve: Eric Gili a programmé une nouvelle exposition au village. On fait avec les moyens du bord et on se bat, en nourrissant le rêve de relever le musée à moyen terme. 

"On ne sait pas encore où, ni comment. Dès que nous en saurons plus sur un lieu, même provisoire, de stockage, nous pourrons commencer à reconstituer les collections." 

Une souscription pour les monuments endommagés

La Fondation du Patrimoine, enfin, a lancé une grande souscription en décembre pour les monuments des vallées. Un appel qui résonne bien au-delà du département des Alpes-Maritimes. Et un énième message d'espoir pour accompagner la renaissance pleine et entière de ces territoires bouleversés.

Une initiative comme une chance pour le territoire. Une promesse pour les biens remarquables mais aussi pour le tourisme et la reprise d'une activité. Jean-Louis Marquès, délégué de la Fondation du patrimoine dans les Alpes-Maritimes insiste: "Le mobilier historique et les bâtiments sont de vrais attraits pour les visiteurs. Il faut aussi travailler à cette relance-là. C'est au-delà de la volonté que nous avons tous de ne pas perdre certains éléments précieux."

Il enchaîne : "La particularité, c'est qu'il n'est pas question de bâtisses très volumineuses ou conçues avec des matériaux très nobles... mais on trouve, dans les vallées, des édifices uniques. Qui ont tous quelque chose à dire, à raconter. Du baroque ligure, par exemple, il n'y en a qu'ici." Et puis c'est notre patrimoine. Nos traditions et notre culture.

Vous pouvez participer

---> Pour contribuer au recueil de contes et légendes

Si vous avez des suggestions, envie de contacter Romain pour lui souffler vos plus belles histoires du pays… ne vous en privez pas, il n’attend que ça Par mail à cie.actiones@gmail.com et par téléphone au 06.64.19.41.12.

---> Pour faire un don au musée d’histoire locale de Saint-Martin-Vésubie

Une cagnotte est en ligne. Ensemble, reconstruisons l'histoire et le patrimoine d'un village meurtri par la tempête Alex. 

---> Pour donner à la Fondation du patrimoine

Il est possible d'envoyer une somme d'argent par courrier postal, en écrivant à: Fondation du patrimoine, CCI Nice Côte d’Azur. 20, boulevard Carabacel. CS 11259. 06005 Nice Cedex 1.   Le chèque doit être fait à l’ordre de :  "Fondation du Patrimoine – Tempête Alex & vallées niçoises."

Par Internet, on peut contribuer en cliquant sur le lien suivant: Tempête Alex et vallées niçoises 

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.