“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

HVMC : ventes en série du Yacht-club au Café de Paris

Mis à jour le 14/07/2016 à 05:02 Publié le 14/07/2016 à 05:01
Objets de Fabergé, collier de saphirs du Cachemire, montres de collection, importants bijoux, voitures de luxe et de collection… En juillet, des objets variés, très variés, devraient s'arracher au son des coups de marteau, lors des ventes organisées en juillet par l'Hôtel des ventes de Monte-Carlo.

Objets de Fabergé, collier de saphirs du Cachemire, montres de collection, importants bijoux, voitures de luxe et de collection… En juillet, des objets variés, très variés, devraient s'arracher au son des coups de marteau, lors des ventes organisées en juillet par l'Hôtel des ventes de Monte... C.D. et DR

HVMC : ventes en série du Yacht-club au Café de Paris

Art russe, voitures de luxe et de collection, importants bijoux, art nouveau… Les objets mis en vente par la maison en juillet balaient un spectre plutôt large. Les estimations aussi

C'est la saison du marteau. Dès dimanche, l'Hôtel des ventes de Monte-Carlo démarre une série de ventes aux enchères. Tableaux et sculptures modernes, art nouveau, photographies, maroquinerie de luxe, montres de collection, importants bijoux, voitures de luxe et de collection… En tout, les trésors mis en vente représentent « 18 à 20 millions d'euros, estimation basse », évalue Franck Baille.

C'est lui qui sera au marteau pour une majorité de ces ventes. Et le spectre d'objets qui devraient s'arracher devant lui est plutôt large. La Nature morte au couteau de Fernand Léger est estimée entre 800 000 et 1 200 000 d'euros. Certaines ceintures démarrent à « 50 ou 80 euros ». C'est la conception qu'a Franck Baille des enchères. Il veut une « large gamme de prix » pour attirer « tous les publics », dit-il encore, depuis ses locaux aux airs de caverne d'Ali Baba, qui regorgent de mobilier ancien, de tableaux, de tapis…

Reste que lors de ces enchères, il y aura tout de même beaucoup d'objets exceptionnels. Lors de cette vente d'art russe, par exemple. Entre autres, 41 objets de Fabergé figurent au catalogue. C'est beaucoup. Franck Baille donne un peu de contexte : « Quand il y a un objet de Fabergé dans une vente, c'est la cocagne. Là, il y en a 41 ! »

Au chapitre des objets rares, il y a aussi un collier orné de trois saphirs du Cachemire, estimé entre 500 000 et 700 000 euros. C'est l'un des trésors qui attirent des acheteurs potentiels venus de très loin. Beaucoup d'entre eux doivent se déplacer à Monaco pour cette série de ventes. Qui devraient attirer bien au-delà de la frontière…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct