“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Des loups sculptés à Cap-d'Ail

Mis à jour le 23/09/2016 à 05:01 Publié le 23/09/2016 à 05:01
Les œuvres, une cinquantaine au total, sont disséminées dans le château des Terrasses, ses jardins et ses façades.

Les œuvres, une cinquantaine au total, sont disséminées dans le château des Terrasses, ses jardins et ses façades. O.-V.M.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Des loups sculptés à Cap-d'Ail

Depuis une semaine, le château Terrasses de Cap-d'Ail accueille une cinquantaine d'œuvres de l'artiste normande Cécile Raynal.

Ce n'est pas la première fois que la sculptrice pose ses pièces pleines de force à Cap-d'Ail puisqu'elle y était déjà venue en 2011.

Le vernissage avait donc des airs de retrouvailles entre l'artiste et les élus de la ville et des communes voisines, ainsi que les amateurs d'arts présents.

Des sculptures, disséminées dans le château et ses jardins, se dégagent une incroyable sensation à la fois de force et de profonde poésie.

Des pommes, des loups, le lapin d'Alice…

Au premier coup d'œil, on hésite sur la matière de ces pièces noires, parfois métallisées ou patinées. L'artiste utilise du grès qu'elle noircit ensuite à la fumée pour un résultat impressionnant. On y croise des jeunes filles, des pommes, des loups, le lapin d'Alice, des hommes au visage salé. Tout un univers qui transportera l'enfant au pays des contes et de la magie, d'Alice au Pays des Merveilles, de la Belle et la Bête ou de Blanche-Neige.

L'adulte, lui, y verra peut-être également ces jeunes filles anorexiques de l'unité de soin pédopsychiatriques de l'hôpital de Rouen, le rapport compliqué de l'humain et de la nature qu'il détruit plus qu'il ne protège ou ces marins du porte-conteneurs Fort-Saint-Pierre sur lequel Cécile Raynal a navigué pendant plusieurs mois, « croquant » dans la matière le caractère de ces hommes de la mer.

Car l'artiste s'immerge dans ses sujets de travail et rend la force de ses modèles dans ce grès cuit à 1 200° puis brûlé pour obtenir ce noir profond.

Une exposition à voir au château des Terrasses où l'on pourra même avoir la chance de croiser l'artiste et son sourire pour comprendre un peu mieux la démarche et l'esprit de ces œuvres envoûtantes.

Cécile Raynal, l'artiste, et Xavier Beck, maire de Cap-d'Ail.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.