“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Demain, la première d'"European Art Fair" à Monaco

Mis à jour le 18/07/2016 à 05:03 Publié le 18/07/2016 à 05:03
Le comité organisateur de l'événement (de gauche à droite) : Adriano Ribolzi, Marietta Vinci-Corsini, Louis Toninelli, et Alfredo Pallesi.	(DR)

Demain, la première d'"European Art Fair" à Monaco

Dans la lignée de la Biennale des Antiquaires de Monaco créée en 1975, dont les amateurs d'art se souviennent, le comité organisateur de « Point Art Monaco » a choisi pour la sixième édition de change le nom de sa manifestation.

 Ainsi naîtra au Grimaldi Forum, du 20 au 24 juillet, l'« European Art Fair Monaco ». Un rendez-vous dédié à l'art dans différents secteurs dont l'objectif est de rassembler « des exposants du meilleur niveau mondial, dans l'univers de l'art ancien et de l'art moderne, des objets d'art et de collection et de la haute joaillerie ». Une trentaine d'exposants seront donc rassemblés dans l'espace Diaghilev du Grimaldi Forum au cours d'une semaine de grande activité en Principauté marquée notamment par les ventes aux enchères. Et par le bal de la Croix-Rouge comme point culminant d'une semaine de festivités (il pourrait être adapté aux circonstances tragiques de l'attentat de Nice, N.D.L.R.).

Et le comité organisateur de la manifestation (regroupant la Galerie Adriano Ribolzi, Maison d'Art, M.F. Toninelli Art Moderne, et A. Pallesi Art Gallery) souhaite « promouvoir le meilleur de ce que l'Humanité a créé de plus beau depuis que l'art existe, toutes époques confondues ». Un programme qui séduira les amateurs.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct