“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Bourse des numismates : belles affaires et enchères

Mis à jour le 04/12/2017 à 05:04 Publié le 04/12/2017 à 05:04
Des milliers de pièces vendues et examinées ce week-end au Méridien, parmi lesquelles celle éditée (à droite) pour le Bicentenaire des carabiniers.

Des milliers de pièces vendues et examinées ce week-end au Méridien, parmi lesquelles celle éditée (à droite) pour le Bicentenaire des carabiniers. C.V.

Bourse des numismates : belles affaires et enchères

Dans ce domaine, les pièces anniversaires marquant les grands événements de la Principauté, sont de bonnes valeurs refuges pour les passionnés et les collectionneurs

Ils ont examiné, estimé, échangé… Hier, se tenait la traditionnelle bourse des numismates de Monaco. Un rendez-vous fidèle depuis 25 ans, organisé par l'association numismatique de Monaco, qui réunit des passionnés venus de toute l'Europe.

Au Méridien Beach Plaza, c'était une première, la journée regroupait une centaine de stands. Et plusieurs milliers de pièces de monnaie allant de l'époque antique aux tirages événementiels d'euros.

« Ce qui compte aussi lors de ces événements, ce sont les deux ventes aux enchères que nous proposons, avec des pièces de prestige », commente Christian Billard, qui préside l'association (lire ci-dessous) et qui explique que la numismatique attire aussi bien les passionnés que des amateurs qui y voient une valeur refuge pour investir dans des collections stables, semblables à des pièces d'art.

1500e la pièce de la princesse Grace

Si la convention monégasque attire autant, c'est aussi qu'en matière de monnaie, les pièces fabriquées pour des événements particuliers de la Principauté ont la cote. Et les collectionneurs le savent en venant directement à la source.

Exemple ? La pièce de 2 euros qui vient d'être éditée pour le Bicentenaire des carabiniers, encore jamais mise en circulation et estimée 300 euros dans son coffret. Plus abordable, celle frappée pour le mariage princier de 2011 : valeur 60 euros en coffret. « Il y en a qui ont été mises en circulation et que l'on revend autour de 50 euros en fonction de leur état », commente Anthony Camos. Il est l'unique numismate niçois, qui sert d'expert aussi au club monégasque.

L'une de ses pépites ? La pièce de 2 euros éditée pour le 25e anniversaire de la mort de la princesse Grace, en 2007. Elle se vend 1 500 euros l'exemplaire. « Il faut aussi se méfier des contrefaçons, beaucoup viennent d'Allemagne. Dans ce domaine, il faut mieux toujours demander l'expertise d'un professionnel avant d'acheter, notamment sur internet ».


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.