“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Aurélie Bellon, la Brignolaise qui transforme les médicaments en oeuvres d'art

Mis à jour le 05/10/2018 à 11:38 Publié le 05/10/2018 à 11:37
Aurélie Bellon

Aurélie Bellon Photos Valérie Le Parc

Aurélie Bellon, la Brignolaise qui transforme les médicaments en oeuvres d'art

Artiste brignolaise, la jeune femme "recycle" un sujet sur lequel elle avait travaillé en fac pour en faire un véritable courant de son art: avec Hypocondri’art, elle donne une deuxième vie aux médicaments et autres compléments alimentaires.

Oenobiol regard, Phyto ventre plat collés, au sens premier du terme, à des comprimés de Spasfon ou de Doliprane: sous l’approche d’Aurélie Bellon, médicaments et autres compléments alimentaires ont droit à une deuxième vie. Vie qui nous fait prendre le risque de l’overdose médicamenteuse.

Dans son lumineux atelier, à Brignoles, Aurélie Bellon présente ses œuvres. "Je n’ai rien inventé", dit l’artiste en expliquant revisiter un sujet de fac.

Vanités contemporaines: "Dans l’histoire de l’art, les vanités reposent sur tout ce qui symbolise le temps qui passe… Une mouche sur un fruit, un bouquet en train de faner. À l’époque, j’avais décidé de travailler le sujet avec des médicaments…"

Si le résultat n’a pas répondu à toutes ses attentes, le sujet lui, est resté ancré dans un coin de sa tête. Au point qu’en étant libre de tout travail imposé, elle a repris l’idée en faisant des tableaux géométriques.Un jeu de composition formel, assorti de couleurs.

Un matériau comme un autre

La jeune femme se "fournit" auprès de sa pharmacienne… "Elle me laisse fouiller parmi les compléments alimentaires périmés", explique Aurélie, la pharmacienne recyclant via le réseau Cyclamed, les "vrais médicaments". Pour ceux-là, "ce sont des amis qui m’apportent leurs boîtes usagées, leurs cachets périmés etc."

C’est avant tout l’aspect plastifié et la forme qui guident la composition. "Je les prends vraiment comme un matériau, et comment on peut les transformer."

Carrés, ronds: Aurélie Bellon décline les formes géométriques, des couleurs sans autre dessein. L’artiste ne donne pas de nom à ses œuvres d’art originales. Sauf une. "Postromatikopex 300", dont l’appellation n’est pas sans rappeler le nom "à coucher dehors" des médicaments génériques.

 

Aurélie Bellon

Pour un tableau qui, cette fois, raconte bien une histoire…

Il lui arrive aussi de découper toutes les plaquettes, de détacher les comprimés un par un, avant de les assembler en une autre configuration…

C’est le cas du "smiley" qui, sans feutrine ajoutée sur la vitre, n’est qu’un assemblage circulaire de gélules jaunes. La mise en scène fait sourire et c’est ce qu’aime Aurélie. Amuser en s’amusant.

Lorsqu’elle vend l’une de ses toiles peu communes, la jeune femme livre quelques recommandations, comme ne pas les laisser en pleine lumière: "C’est quelque chose de vivant", ajoute-t-elle en prenant en exemple un tableau qui, justement, en a subi les effets.

Elle ajoute: "Je bannis aussi tous les comprimés qui contiennent du sucre…" Pour que l’œuvre ne fonde pas au soleil.

Aurélie Bellon création. 1, bis, place Saint-François à Brignoles. Visite de l’atelier à la demande.
Rens. 06.98.06.66.67. Site web : ab-c.fr. Instagram: @aurelie.bellon.creation. Page Facebook : abcAurelieBellonCreation

 

Article initialement paru dans le magazine #Nous, le nouvel hebdomadaire du groupe Nice-Matin à retrouver chaque samedi en kiosques. A suivre également sur Facebook.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct