“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Art Monte-Carlo, saison 2

Mis à jour le 29/04/2017 à 05:17 Publié le 29/04/2017 à 05:17
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Art Monte-Carlo, saison 2

Le salon ouvre ses portes ce matin, réunissant une quarantaine de galeries internationales pour attirer collectionneurs mais aussi curieux de découvertes dans le monde de l'art

C'était un pari en 2016. Pour sa deuxième saison, Art Monte-Carlo revient, fort d'un bilan positif et d'un bouche-à-oreille flatteur qui a boosté son installation monégasque.

Le concept pour 2017 demeure intact. Une quarantaine de galeries exposent tout le week-end leurs artistes les plus marquants dans ce salon d'art, petit frère d'Art Genève.

« L'an passé, nous avons fait ce pari. On ne savait pas si ce qu'on nous avait conseillé de faire à Monaco allait avoir du succès. Cette année, nous voulons consolider l'énergie autour de l'événement et son rayonnement », raconte Thomas Hug, qui dirige les rendez-vous de Genève et Monaco.

Long terme

En Principauté, le directeur joue une mise plus importante. « Il y a les composantes pour faire de Monaco un lieu fort du marché de l'art. Nous voulons être un acteur leader, car il n'y a pas de grande galerie à Monaco, mais le Musée national est très respecté pour ses expositions. Notre salon peut aider Monaco à développer son image dans le monde de l'art. Et j'espère que les collectionneurs présents à Monaco soutiendront notre foire », continue Thomas Hug.

C'est eux qui sont les premiers visés par Art Monte-Carlo. Des collectionneurs, clients de grandes galeries internationales, attendus dans trois espaces du Grimaldi Forum pour découvrir les tendances et les artistes montants du milieu.

Mais pas que !

« Toute personne intéressée culturellement peut venir à Art Monte-Carlo. Notre plateforme est plus accueillante qu'une foire traditionnelle avec des projets non commerciaux. » En plus de la quarantaine de galeries exposantes, l'équipe donne carte blanche à une quinzaine d'institutions culturelles de Monaco et de la Côte d'Azur pour présenter leurs actions. Une exposition est aussi proposée sur le parvis du Grimaldi Forum et à bord du yacht Big Mak, amarré au port Hercule.

En coulisses, la foire dope aussi le marché de l'art. « L'an passé, les galeries ont trouvé un intérêt à participer à cette première édition. Il y a eu des acheteurs. Et cette année, la qualité est encore meilleure », continue Thomas Hug. Qui entend installer ce rendez-vous monégasque sur le long terme. « Nous avons des publics qui se complètent dans les deux salons à Genève et à Monaco. Le but est de renforcer notre concept de foire, format réduit, en amplifiant le rayonnement de nos deux salons, avec une énergie commune. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.