“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

107 lots mis aux enchères à l'Hôtel des ventes

Mis à jour le 26/12/2018 à 10:50 Publié le 13/12/2018 à 10:50
Avant d'être mis aux enchères ce soir, dès 18 heures, les 107 lots peuvent être admirés jusqu'à ce matin au Yacht-club de Monaco.

Avant d'être mis aux enchères ce soir, dès 18 heures, les 107 lots peuvent être admirés jusqu'à ce matin au Yacht-club de Monaco. Sébastien Botella

107 lots mis aux enchères à l'Hôtel des ventes

Des tableaux, des sculptures, des dessins… De l'art moderne au contemporain.

Des tableaux, des sculptures, des dessins… De l'art moderne au contemporain. Ce soir, à 18 heures à l'Hôtel des ventes de Monte-Carlo, une session de ventes aux enchères est prévue sous le marteau de Franck Baille. Jusqu'en fin de matinée, les 107 lots appartenant à des collectionneurs privés, dont la prestigieuse collection Georges Dorival, sont visitables au rez-de-chaussée du Yacht-club.

Avant que la bataille des enchères ne s'amorce. « Ce sera très éclectique, avec des pièces de tous les styles et pour tout budget allant de 600 000 à 800 000 euros », révèle Charles Beauvois, consultant et expert de la vente d'art moderne.

Dans la fourchette haute, justement, on retrouve le tableau de la Jeune femme ajustant sa bottine (1911-1912), signé du peintre néerlandais, naturalisé français, Kees Van Dongen. Jamais mis en vente auparavant, l'œuvre de 100X81 cm a été estimée entre 600 000 et 800 000 euros. « Il est très beau, encore fauve, original de part sa couleur. Il y a un très beau travail sur les blancs », poursuit l'expert.

Une aquarelle du Douanier Rousseau

Au catalogue, les collectionneurs ou particuliers, sensibles à l'art, n'auront pas manqué l'aquarelle du Douanier Rousseau, Souvenir du Mexique (1874). Un document rare de celui que l'on considérait comme un représentant de l'art naïf. « Il a fait très peu de papier et d'aquarelle. L'œuvre est estimée entre 20 000 et 30 000 euros », ajoute Charles Beauvois.

Autre potentiel coup de cœur : une mosaïque unique de Jean-Michel Folon, répondant au doux nom de Méditerranée. De plus de deux mètres de large, l'œuvre est estimée entre 50 000 et 80 000 euros. Reste désormais à savoir à combien partiront toutes ces pièces d'exception.


La suite du direct