“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

La Fondation Bacon mécène des restaurations de toiles au musée du Louvre

Mis à jour le 19/02/2021 à 20:52 Publié le 14/02/2021 à 20:18
Francis Bacon, qui a longtemps vécu à Paris, aimait admirer des heures durant les toiles de maître qui jalonnent les allées du Louvre (Photo Pyramide du Louvre, arch. I. M. Pei, Musée du Louvre dist. RMN - Grand Palais / Stéphane Olivier)

Francis Bacon, qui a longtemps vécu à Paris, aimait admirer des heures durant les toiles de maître qui jalonnent les allées du Louvre (Photo Pyramide du Louvre, arch. I. M. Pei, Musée du Louvre dist. RMN - Grand Palais / Stéphane Olivier) Photo RMN-Grand Palais / Stéphane Olivier

Monaco-Matin, source d'infos de qualité

La Fondation Bacon mécène des restaurations de toiles au musée du Louvre

La MB Art Foundation soutient la restauration de plusieurs toiles des collections du musée parisien que Francis Bacon aimait particulièrement admirer lors de ses visites au Louvre.

C’est une nouvelle alliance qui se crée entre Paris et la Principauté. Un lien développé entre le musée du Louvre et la Francis Bacon MB Art Foundation. Son créateur, Majid Boustany a souhaité associer l’institution monégasque au prestigieux musée français en devenant son mécène.

Un mécénat qui se traduit par la création d’un fonds dédié au sein du musée consacré à la conservation et à la valorisation de ses collections. Précisément ce fonds se concentra sur la restauration d’œuvres du musée parisien que Francis Bacon admirait au cours de ses visites et dont certaines furent sources d’inspiration pour son propre travail.

Dès les années 1920, lors de ses premiers séjours à Paris, le peintre britannique est séduit par le Palais du Louvre, son histoire et ses collections. Lorsqu’il devient "parisien" au milieu des années 70, s’installant dans un atelier-appartement au cœur de la capitale française, Francis Bacon multiplie les visites au Louvre. Passant de longues heures dans les salles des antiquités grecques et égyptiennes, il se prend de passion pour les ailes abritant la peinture italienne, espagnole, hollandaise et française.

Dans sa production, son Œdipe et le Sphinx d’après Ingres en 1983 s’inspire d’ailleurs de la toile d’Ingres peinte en 1808 accrochée au Louvre. Idem pour Carcass of meat and bird of prey réalisé en 1980 où l’on retrouve les traits du Boeuf écorché de Rembrandt.

"Les Esclaves de Michel-Ange, ainsi que les œuvres de Raphaël, Titien, Tintoret, Caravage, Chardin, Goya et Delacroix étaient des références artistiques majeures pour Bacon et eurent une influence considérable sur sa pratique picturale" souligne-t-on à la fondation.

Depuis 2016, la Francis Bacon MB Art Foundation est aussi partenaire de l’École du Louvre à laquelle elle attribue tous les quatre ans, une allocation de recherche à un doctorant de troisième cycle. À l’été 2020, un lien encore plus fort s’est tissé avec l’établissement français, l’institution monégasque devant l’unique mécène d’un vaste programme de restructuration des locaux. Une alliance annoncée comme le plus important soutien jamais alloué à une institution d’enseignement du ministère de la culture français.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.