Rubriques




Se connecter à

Les confidences de Renzo Piano, l'architecte-star de la nouvelle plage du Larvotto à Monaco: "Il fallait mettre de l'ordre"

Renzo Piano est un poids lourd de l’architecture. Couronné du prix Pritzker en 1998, l’Italien a dessiné de grands bâtiments à l’instar du Centre Pompidou ou encore de la tour londonienne The Shard. Le nouveau pont de Gênes, symbole de la renaissance de toute une ville portuaire, est aussi né de son coup de crayon affûté. À Monaco, Renzo Piano a été missionné pour redessiner, pour repenser l’Est de la Principauté avec l’extension en mer et le renouveau du complexe balnéaire du Larvotto. Ce samedi, l’architecte était présent aux côtés du prince Albert II.

Thibaut Parat Publié le 03/07/2021 à 20:30, mis à jour le 03/07/2021 à 21:21
exclusif
En plus de la réhabilitation du site balnéaire du Larvotto, Renzo Piano est aussi en charge du projet de l’extension en mer. Photo Jean-François Ottonello

Comment avez-vous pensé ce projet du Larvotto?
Ce n’était pas très difficile. Les lieux possédaient déjà une physionomie avec une courbe de plage très caractéristique. Évidemment, il fallait mettre de l’ordre. Les espaces étaient trop serrés. Il fallait donner à cette courbe une continuité géométrique. 

Il fallait enlever la digue, au milieu, qui cassait l’unité de la plage. Au-delà de ce qui est visible par les gens, il y a beaucoup de choses en coulisses, notamment toute une rue intérieure de services qui dessert la plage et ses commerces. Grâce à cela, tout le devant du Larvotto est propre, avec un rapport direct à la plage, à l’eau. Au lieu de rajouter, on allège.

Vous prônez aussi une approche humaniste…
On a conservé toutes les installations historiques et on en a rajouté. On peut aussi se baigner même en chaise roulante. Cette approche humaniste est importante. C’est un mot un peu oublié, mais il appartient à la culture française, monégasque, italienne: méditerranéenne, en somme. Cette mer, il ne faut pas l’oublier, est un concentré de cultures. C’est fantastique. Le Larvotto, au fond, est un produit qui met tout cela ensemble. On aura encore plus de plaisir à se promener, que ce soit sur la promenade haute ou basse.

"Cette œuvre-là est une œuvre publique"

Le béton, la pierre calcaire, la transparence, des lignes rigoureuses. On retrouve les codes de vos grandes réalisations. Quelle a été votre inspiration ici ?
Ici à Monaco, on retrouve un lien avec le centre culturel de la Fondation Stavros-Niarchios : c’est l’eau salée de la Méditerranée, la lumière. Comme à Athènes, l’eau est au sud: la lumière touche l’eau et rebondit dessus. La lumière, c’est la luminosité des espaces. Au Larvotto, les portes s’ouvrent complètement de façon à ce qu’il n’y ait plus de frontières entre l’intérieur et l’extérieur.

 

Quelles difficultés avez-vous rencontrées?
Comme toujours, il faut prendre des décisions rapides, suivre les travaux.
La qualité des œuvres est une question de dignité. Cette œuvre-là est une œuvre publique. Il faut faire bien. Vous êtes tenus par une raison civique à faire quelque chose qui a sa dignité, sa clarté, un peu de force aussi. Ce n’était pas une difficulté mais une obligation. Avec ce projet de territoire, on a essayé de faire quelque chose qui dure dans le temps, que sa dignité soit assurée pour toujours.Le Prince a beaucoup apprécié cela.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.