"Nous avons travaillé en parfaite intelligence": comment Marineland et Sea Shepherd ont tenté de sauver ensemble le béluga de la Seine

Parmi les 80 personnes mobilisées sur le terrain pour tenter de sauver le béluga de la Seine en début de semaine, des membres de Sea Shepherd et de Marineland. L’ONG se positionnant contre la captivité a ainsi dû œuvrer en compagnie du parc d’Antibes.

Margot Dasque Publié le 14/08/2022 à 11:20, mis à jour le 14/08/2022 à 11:34
Parmi les 80 personnes mobilisées sur le terrain pour tenter de sauver le béluga de la Seine en début de semaine: des membres de Sea Shepherd et de Marineland. Photo SEA SHEPHERD FRANCE/HANDOUT

Du jamais vu. Mobilisée auprès du béluga dans une opération sauvetage d’ampleur en début de semaine dans l’Eure, l’ONG Sea Shepherd a dû œuvrer en collaboration avec... Marineland. Un parc sur lequel ses militants tirent à boulets rouges, se positionnant fermement contre la captivité des cétacés.

Pour rappel, l’organisation avait même déposé une plainte pour "pour atteinte involontaire à la vie d’un animal en captivité" contre le zoo marin d’Antibes, à la suite de la mort de l’orque Valentin, survenue peu après les inondations de 2015 (1). Autant dire que les relations entre les deux parties ne sont pas connues pour être très amicales.

"Quand on est arrivés sur place dans l’Eure et que l’on a rencontré l’équipe de Sea Shepherd, on s’est tous serré la main et on a souri", reconnaît Isabelle Brasseur, responsable éducation, recherche et conservation pour Marineland, en assurant: "nous avons travaillé de concert, en parfaite intelligence."

 

D’ailleurs, la spécialiste ne s’en cache pas, "on reconnaît leurs compétences, leur disponibilité, la force du soutien de leurs nombreux adhérents. Ce sont eux qui ont assuré toutes les veilles 24/24 auprès de l’animal. Ils nous donnaient les informations complémentaires".

Avec le béluga comme catalyseur: "humainement, cela s’est bien passé entre nous. On partage un amour commun pour la mer. Comme eux, nous sommes pour que les prises accidentelles de dauphins dans les filets de pêche se réduisent. Certes, il y a un point de crispation autour de la captivité, mais nous avons su agir ensemble dans l’urgence."

1. La plainte a été déclarée irrecevable car la consignation a été réalisée hors délai.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.