“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Filmé au large de Monaco après le confinement, ce cachalot fait fureur sur nos réseaux sociaux

Mis à jour le 13/05/2020 à 16:03 Publié le 13/05/2020 à 16:03
L’auteur de la vidéo assure que le cachalot est venu vers le bateau, dont les moteurs étaient coupés.

L’auteur de la vidéo assure que le cachalot est venu vers le bateau, dont les moteurs étaient coupés. DR

Monaco-matin, source d'infos de qualité

Filmé au large de Monaco après le confinement, ce cachalot fait fureur sur nos réseaux sociaux

On appelle ça un buzz. La vidéo de ce cétacé, réalisée lundi 4 mai par une famille de Monaco au large du Rocher, a suscité une pluie de commentaires, émerveillés, critiques, voire agressifs…

Près de 300.000 vues, 3.200 partages et 482 commentaires sur la page Facebook de Monaco-Matin.

C’est l’étonnante performance réalisée par la vidéo d’un cachalot tournée au premier jour du déconfinement en Principauté, lundi 4 mai, par une famille monégasque.

>> RELIRE. VIDÉO. Un père et ses fils croisent une baleine au large de la Principauté

Pour atteindre de tels scores, il faut filmer un tour de circuit à bord d’une Ferrari pendant le Grand Prix de Monaco (700 000 vues), montrer une Ferrari (décidément) en train de brûler (213.000 vues) ou encore offrir aux internautes une visite guidée exclusive du penthouse de la tour Odéon (59.000 vues).

Cette vidéo racontant une belle rencontre au large de Monaco fait un bien fou par les temps qui courent. Elle prouve qu’un cétacé observé en Méditerranée est capable de créer un buzz comparable à celui des bolides les plus prestigieux du marché et du Grand Prix le plus mythique du circuit de Formule 1.

Alors bien sûr, comme tout sujet qui suscite la curiosité et l’intérêt, cette vidéo a généré une pluie de commentaires diversifiés, postés sur Facebook ou adressés par mail. Nous les avons classés en fonction de l’état d’esprit et du message de leurs auteurs. Voici ce que l’on peut en retenir.

Les fans

Il y a d’abord les innombrables messages postés avec des cœurs dans les yeux : « Magnifique », écrit Brigitte Cazauran Griseti. « Majestueuse ! », poursuit Sandrine François. « Quel bonheur ! », s’enthousiasme Paul Hell. « Quel plaisir de voir ces images ! », se réjouit Chantal Louve. « Quel beau spectacle, tout n’est pas perdu », s’exclame Josiane Flies.

Les sceptiques

Il y a aussi ceux qui ont douté de la réalité de la vidéo, assurant ne pas reconnaître les côtes de la Principauté. Nous avions pourtant longuement interviewé l’auteur de ces images pour nous assurer de leur provenance. La vidéo a été tournée à une vingtaine de minutes de bateau au large du Musée océanographique, lors d’une sortie en mer organisée par un Monégasque, ses deux fils et l’un de leurs camarades. Théo, l’auteur de la vidéo, agacé par les commentaires mettant en doute sa probité, a d’ailleurs dû fouiller dans sa caméra pour en extraire les images les plus probantes et prouver sa bonne foi.

Les spécialistes

Légende 2 : L’Accord Pelagos rappelle que l’on ne peut pas observer les mammifères marins n’importe comment.
Légende 2 : L’Accord Pelagos rappelle que l’on ne peut pas observer les mammifères marins n’importe comment. DR

Une précision qui a son importance, ensuite. Christian Raimbert, un abonné monégasque, qui n’entend absolument pas créer une polémique, l’assure : « Il s’agit d’un cachalot : aileron dorsal ; un seul évent soufflant bruyamment sur le côté ; tête ronde ; aucun doute ! » Ce lecteur pense, en outre, qu’il s’agit d’un mâle, puisqu’il a été observé seul.

Pascal Torrelli confirme : « “La baleine” au large de Monaco est… un cachalot ! L’évent est sur le côté (souffle latéral identifié sur la photo) et non pas au sommet de la tête comme pour les baleines. De plus, (...) la forme caractéristique de la queue [prouve] qu’il s’agit d’une nageoire caudale de cachalot. »

Lynda Farhi, peu intéressée par ce débat, y coupe court : « Cachalot ou baleine, peu importe, c’est magique ce moment, on échappe un peu à notre quotidien (confinement) merci. »

Les protecteurs

Étienne Bloch, pour sa part, se présente, en défenseur et protecteur des cétacés. « Il serait judicieux de rappeler les règles à suivre en cas de rencontres comme celle-ci dans le sanctuaire Pelagos, nous écrit-il. S’approcher autant est un comportement dangereux et perturbateur pour ces cétacés, très sensibles aux bruits émis par ailleurs. »

Ce lecteur a raison. C’est pourquoi nous rappelons ici les règles en la matière (lire ci-dessous). Ceci étant, Théo, l’auteur de la vidéo, précise bien les circonstances de l’observation du cachalot : « Mon père a vu un geyser, au loin. On a d’abord cru que c’était un dauphin. On en voit de temps en temps par ici. Sans rallumer les moteurs pour ne pas les déranger, on a attendu, simplement en orientant le bateau dans cette direction. Et puis, la baleine est venue vers nous, pour jouer autour du bateau, avant de replonger dans les profondeurs… »

Les grincheux

Et bien entendu, comme toujours, il y a les commentaires qui piquent plus ou moins fort. « Beaucoup trop proche des animaux ! C’est honteux ! », clame Marion Poupard, ignorant que les moteurs du bateau de cette famille monégasque étaient coupés. « Magnifique ! Mais encore plus en respectant une distance pour la laisser tranquille », embraye Maxime Marquet.

« Ça nous montre encore une fois que le confinement n’est pas égal à tout le monde… Quand t’es riche tu fais ce que tu veux quand tu veux », accuse Robin Schmit, qui ignore sans doute que Monaco a entamé son déconfinement le 4 mai.

Les désabusés

De nombreux commentaires montrent enfin combien le confinement fait du bien à l’environnement et expriment l’exaspération face au comportement de l’Homme sur la Nature. « On comprend bien pourquoi il faut à tout prix réguler le nombre de bateaux en Méditerranée ! », écrit Maureen Beaudor. Liliane Charbaut acquiesce : « Extraordinaire mais maintenant fini avec les fauves sortis. »

Patrice Pellé se veut philosophe : « Il y a 40 ans, presque à chaque sortie, on voyait des baleines au large de la baie des anges, personne ne s’en étonnait. »

Oui mais ça, c’était avant…

Les règles pour observer les baleines

On ne peut pas observer n’importe comment les cétacés. Car l’activité de « whale watching » – littéralement, « observation des baleines » –, très développée dans le monde et en fort développement sur les côtes françaises, n’est pas sans dangers.

C’est ce qu’explique le site du Sanctuaire Pelagos, du nom de l’Accord relatif à la création en Méditerranée d’un sanctuaire pour les mammifères marins, réunissant l’Italie, Monaco et la France, et destiné à protéger les mammifères marins qui le fréquentent. « Les bateaux en quête de mammifères marins sont de plus en plus nombreux, et les risques de perturber les individus sont importants, peut-on lire sur le site du Sanctuaire Pelagos (1). La vie des cétacés est ponctuée de phases d’activités tout au long de la journée : sommeil, chasse, reproduction, socialisation, déplacements. Les plaisanciers qui cherchent à observer les animaux vont s’approcher et les perturber dans leur activité, induisant des effets nocifs à long terme. »

Aussi cette pratique est-elle surveillée de près par le Sanctuaire Pelagos. Interrogé, l’organisme international, dont le siège est installé à Monaco, ne souhaite pas polémiquer sur les conditions de tournage de la vidéo du cachalot au large de la Principauté. « Nous voulons juste profiter de l’occasion pour rappeler les règles de bonne conduite pour les usagers de la mer », indique-t-on.

Tous les détails de ses recommandations figurent sur son site. Voici l’essentiel de ce qu’il faut savoir :
- L’observation doit s’effectuer à plus de 5 miles des côtes ;
- Elle doit être interrompue en cas de signes de dérangement de la part des animaux ;
- L’approche est proscrite en cas de présence de nouveau-nés ;
- La zone d’observation est supérieure à 100 m ;
- Le bateau doit s’approcher par les côtés, de l’arrière vers l’avant ;
- La vitesse est régulière, limitée à 5 nœuds, calée sur l’animal le plus lent ;
- Un seul bateau est autorisé dans la zone d’observation ;
- la durée de présence est limitée à 15 minutes ;
- Interdiction de se baigner, de toucher ou nourrir les cétacés.
www.sanctuaire-pelagos.org/fr

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.