“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

CONSEILS. La dysplasie du coude du chien, les solutions de nos vétérinaires

Mis à jour le 19/06/2019 à 16:27 Publié le 23/06/2019 à 18:00
La dysplasie du coudeest le plus souvent observée chez des chiens de grande taille comme les labradors.

La dysplasie du coudeest le plus souvent observée chez des chiens de grande taille comme les labradors. Photo Pixabay

CONSEILS. La dysplasie du coude du chien, les solutions de nos vétérinaires

Si la dysplasie des hanches (qui a fait l’objet d’un article précédent) est bien connue des propriétaires de chien des grandes races, la dysplasie du coude reste encore méconnue.

Il s’agit pourtant d’une affection fréquente dont les conséquences peuvent être définitives et particulièrement pénibles.
Rappelons, tout d’abord, que le terme dysplasie correspond à une malformation, qui n’est, par ailleurs, pas limité au squelette. Il existe, par exemple, des dysplasies rénales ou oculaires.
Le coude présente, en revanche, des spécificités susceptibles de faciliter l’affection, de rendre sa prise en charge difficile et ses complications fréquentes. Le coude du chien se compose de trois os : au niveau du bras se trouve l’humérus, qui vient s’articuler au niveau de l’avant-bras sur le radius et le cubitus.
Il existe donc, au sein du coude, trois articulations. Cette multiplicité articulaire va favoriser la possibilité de malformations en cours de croissance. Quatre affections isolées ou concomitantes sont répertoriées dans le diagnostic de dysplasie du coude.

La mise en place

La mise en place implique plusieurs facteurs : la génétique sans doute, comme dans la dysplasie des hanches, mais également et surtout des facteurs mécaniques. Pour faire une bonne croissance, il est impératif que les trois composants osseux grandissent de façon harmonieuse. Si, par exemple, le radius et le cubitus ne grandissent pas à la même vitesse, des frottements et des forces de contraintes apparaissent et vont dégrader le cartilage articulaire. Sans traitement, la suite logique est l’apparition de l’arthrose, avant même la fin de la croissance dans les cas les plus graves.
D’autres facteurs mécaniques sont bien connus et malheureusement souvent mal gérés : l’excédent de poids chez un chiot faisant une croissance trop rapide, ou l’exercice prématuré. Tous ces facteurs sont souvent concomitants et vont favoriser la mise en place rapide des complications arthrosiques.

Signes cliniques

La dysplasie du coude est le plus souvent observée chez des chiens de grande taille (labradors, bergers, rottweiler, cane corso) dès le plus jeune âge (cinq à six mois, voir plus tôt). Les chiens atteints présentent une boiterie d’un ou des deux antérieurs. La boiterie est aggravée par l’exercice et, dès que les premiers signes d’arthrose sont présents, peut également se manifester après une période de repos.

Diagnostic

Le diagnostic passe par des examens radiographiques et/ou scanners. Le scanner permet notamment de mettre en évidence des lésions osseuses ou cartilagineuses spécifiques qui vont faciliter le choix de la technique opératoire

Le traitement

À part les lésions très discrètes qui peuvent s’améliorer avec une mise au repos formel, la dysplasie du coude est une indication de chirurgie spécialisée. Cette chirurgie doit être pratiquée sans tarder et dépendra de la ou des lésions articulaires rencontrées. Le temps est un ennemi redoutable dans cette pathologie. Comme nous l’avons déjà évoqué : l’arthrose est la complication habituelle et malheureusement irréversible. Elle apparaîtra d’autant plus probablement que la chirurgie aura été retardée.


ÉCRIVEZ-LEUR:
Docteurs Sophie Lisbonne et Philippe Maynard 
Nice-Matin : 214, boulevard du Mercantour 06290 Nice - Cedex 3 ou par mail à magazine@nicematin.fr


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct