“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

CONSEILS. Canicule, attention au coup de chaleur chez le chien

Mis à jour le 28/06/2019 à 16:31 Publié le 30/06/2019 à 10:00
Attention au choc thermique en cas de baignade.

Attention au choc thermique en cas de baignade. Photo Unsplash

CONSEILS. Canicule, attention au coup de chaleur chez le chien

Les docteurs Sophie Lisbonne et Philippe Maynard, les vétérinaires de la rubrique "Animaux" du magazine Week-End vous donnent, chaque semaine, des conseils. Aujourd'hui: comment reconnaître et traiter le coup de chaleur.

La canicule présente un vrai risque pour tous. Chaque année de nombreux chiens sont victimes de coups de chaleurs potentiellement mortels.

Les mécanismes

C’est une augmentation non contrôlée de la température centrale (38,5 °C chez les carnivores) par défaut des mécanismes régulateurs.
Les carnivores ne transpirent pas. Les quelques glandes sudoripares sont situées sous les pattes et sont peu efficaces.
Les principaux facteurs de régulation sont liés au halètement qui va permettre des échanges thermiques entre les gaz inspirés secs et frais et ceux expirés, chauds et humides.
Ces échanges thermiques sont également favorisés par la fréquence respiratoire qui augmente et par l’augmentation de la surface d’échange: le halètement se fait gueule ouverte et la surface de la muqueuse buccale vient s’ajouter à la muqueuse nasale. Il est donc tout à fait normal de voir son chien haleter gueule ouverte avec des gouttes d’eau qui tombent en cas de forte chaleur.
Un deuxième phénomène régulateur intervient à moindre échelle au niveau de la peau qui sert de surface d’échange thermique.

les Facteurs favorisant

Ce sont tous ceux qui vont contrarier les phénomènes de thermorégulation.
- Soit parce que la température extérieure est trop élevée (par exemple dans un univers clos comme une voiture fermée au soleil), ou trop humide comme dans certains climats tropicaux. Dans ce cas, les échanges thermiques ne parviennent pas à compenser l’écart entre la température extérieure et la température centrale du patient.
- Soit parce que les facteurs de la thermorégulation sont moins efficaces. Ce sera par exemple le cas des races brachycéphales (bouledogues, carlins, boxers) dont les particularités anatomiques rendent la respiration difficile. Les maladies cardiaques, l’obésité sont également des facteurs pénalisants.
- Enfin, dès que la température centrale dépasse un certain seuil, les centres chargés de la régulation au niveau du cerveau deviennent inefficaces et le phénomène s’emballe: la mort est alors inéluctable.

Les signes

Le chien commence à haleter de plus en plus difficilement et à saliver. Son état général se dégrade évoluant vers de la prostration et une démarche titubante. Éventuellement, sa peau semble brûlante. La perte de connaissance et le coma sont les derniers signes avant la mort, en l’absence de prise en charge.

Que faire en cas de coup de chaleur

Dès les premiers signes il convient de refroidir progressivement le chien. D’abord en le mettant dans un endroit frais et en le couvrant de linges mouillés, en particulier au niveau de la tête.
Si on le baigne, il faut éviter les chocs thermiques avec une eau glacée.
En l’absence d’amélioration rapide et évidente, il faut le transporter au plus vite chez le vétérinaire en conservant les linges frais et humides.
La mise en place de perfusions froides et de traitements visant à prévenir les signes cardiaques et cérébraux est, en effet, nécessaire.

La prévention

Elle passe par des mesures de bon sens en évitant les facteurs favorisants, en particuliers chez les sujets à risque:
- Pas de sortie, ni d’exercice par temps très chaud,
- Ne jamais laisser son chien dans la voiture, même si elle est à l’ombre, même pour peu de temps,
- Réhydrater régulièrement le chien avec de l’eau fraîche,
- Le mouiller régulièrement s’il doit rester dehors.
A noter qu’il existe désormais des manteaux rafraîchissants pour les races les plus à risque, comme les bouledogues français.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.