Rubriques




Se connecter à

Affecté par le décès de son maître, un chien s'échappe en mer et est secouru à 800 mètres au large d’Antibes

Tyron, un Border collie croisé avec un labrador de 11 ans affecté par la perte de son maître en janvier, s’est échappé en mer depuis la plage, mardi. Il est sain, sauf et a retrouvé son foyer.

Jérémy Tomatis Publié le 04/08/2022 à 08:30, mis à jour le 04/08/2022 à 09:04
Tyron et son maître, décédé en janvier, avaient noué des liens très forts. Photo DR

C’est Albert Calamuso, adjoint à la ville de Villeneuve-Loubet, qui s’en est fait l’écho sur Facebook.

Tyron, un Border collie croisé avec un labrador de 11 ans, a été retrouvé en mer mardi en début d’après-midi, à 800 mètres au large d’Antibes, par un moniteur de scooter des mers de la base nautique Jet27, à Villeneuve-Loubet.

Est-il tombé d’une embarcation? Ou, pire, a-t-il été abandonné depuis un bateau?

"Je ne comprenais pas comment ce chien avait pu se retrouver en pleine mer ainsi", raconte l’élu, qui apprend rapidement le pourquoi du comment, en postant une photo de l’animal sur les réseaux sociaux. "On m’a vite recontacté et j’ai pu avoir les propriétaires du chien au téléphone, en pleurs."

Secouru par un moniteur de scooter des mers

Tyron. Photo DR.

C’est Sabrina qui apprend la nouvelle la première. Et s’effondre à l’autre bout du fil. "J’étais avec ma mère, on a pleuré comme des enfants. Aujourd’hui on en pleure encore quand on en parle, on n’y croyait plus."

Tout est allé si vite. La maman de Sabrina promène Tyron sur le front de mer de Villeneuve-Loubet, mardi en début d’après-midi. Une balade que le chien n’a plus effectuée depuis le décès brutal de son maître, le papa de Sabrina, en janvier dernier.

"D’un coup, il s’est échappé alors qu’il était en laisse. Il a fait tomber ma mère et est parti en mer. Une dame témoin de la scène a alerté les pompiers, le voyant disparaître dans la houle."

Pendant près d’une heure, les secouristes chercheront l’animal, très bon nageur, sur quelques dizaines de mètres devant la plage. En vain. À leur retour, l’issue la plus probable plonge Sabrina et sa mère dans un profond chagrin.

Elles apprendront quelques heures plus tard que Tyron, rapatrié sur la plage de galets par son sauveteur, a été ausculté par un vétérinaire puis confié à la Spaca (Sauvetage protection animaux Côte d’Azur), structure basée à Vence, en attendant de retrouver ses propriétaires.

 

Relation fusionnelle avec son maître

Tyron et son maître. Photo DR.

"C’est un chien qui a vécu un traumatisme à la mort de mon père au mois de janvier dernier, reprend Sabrina, des sanglots dans la voix. Mon père le traitait comme un bébé. Ils se complétaient tous les deux. Leur relation était fusionnelle. Il était très joueur avant son décès. Il a radicalement changé de comportement depuis."

Malgré la disparition de son binôme, Tyron reçoit beaucoup d’amour de la part de ses proches. "Mon père nous a demandé de nous occuper de son chien avant de mourir. Il avait même demandé à le voir une dernière fois en visio alors qu’il était très affaibli. Il l’aimait énormément."

"A priori, ce n’est pas un chien dépressif"

Françoise Chabaud, docteur Vétérinaire et comportementaliste, porte un regard avisé sur la fuite de Tyron en pleine mer. Ecartant, de fait, une éventuelle volonté de se suicider.

Le lien entre Tyron et son maître était fusionnel. Cela l’a-t-il affecté au point de partir au large ?

Le chien ne réagit pas au décès du maître, d’abord, mais au fait que des choses de son quotidien ont changé. Il a perdu son être d’attachement. Oui, il était hyper attaché et c’est d’ailleurs très souvent une pathologie. Ce chien est probablement anxieux au départ.

Mais le décès de son maître a été brutal…

Il a donc perdu son être d’attachement du jour au lendemain. Qui plus est, avec des gens autour de lui qui étaient probablement très tristes. Donc tout a changé subitement.

Pourquoi ce comportement ?

Ce qui est sûr, c’est que ce chien n’est pas parti dans l’eau pour retrouver son maître ou pour se suicider, surtout 7 mois après. Mais peut-être qu’avant il allait à la mer avec son maître et cela lui a rappelé des moments joyeux. Donc il a pu partir nager, sauf que son maître, absent, ne l’a pas rappelé. Il a donc écouté son impulsion et ne s’est pas arrêté de nager. La vision de l’eau a peut-être réveillé quelque chose. Mais a priori ce n’est pas un chien dépressif.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.