Rubriques




Se connecter à

Embouteillages dans la vallée du Paillon: zoom sur les points noirs

Enquête 3/4. Vous avez relevé un certain nombre de “points noirs” qui jalonnent votre parcours quotidien dans la vallée du Paillon. Nous avons retenu les principaux et avons essayé de savoir, auprès des autorités compétentes, s’il y a eu des aménagements, pour quels effets mesurables et si d’autres étaient au programme.

Gaëlle Belda Publié le 20/09/2021 à 20:30, mis à jour le 20/09/2021 à 20:52
enquete
Nos lecteurs ont listé un certain nombre de noeuds routiers Photo Sébastien Botella

Vous avez été plus de 400 à participer à notre sondage sur la circulation dans la vallée des Paillons. Nous vous demandions quels étaient pour vous les principaux points noirs. Voici ceux que vous avez pointés.

Les feux tricolores de l’Ariane et de la Trinité

Ils créent des "nœuds" qui empêchent toute fluidité d'écoulement du trafic de la pénétrante.

Au niveau du quartier niçois de L'Ariane, les usagers disent avoir du mal à rejoindre la bretelle d’autoroute. Beaucoup suggèrent même un rond-point à la place, pour avoir fait l’expérience de feux en panne et donc clignotants. Un dispositif involontaire mais plus "efficace" selon eux. 

Cet aménagement est-il à l'étude? Les services du conseil départemental des Alpes-Maritimes rappellent que "dans le cadre du partenariat d’études, réalisé en 2019, par la Métropole Nice Côte d’Azur, le Département et la Communauté de communes du pays des Paillons, plusieurs aménagements (nouveaux giratoires, modification de carrefours, des sens de circulation…) ont été modélisés pour améliorer les conditions de circulation dans le secteur Nice Est/La Trinité."

 

Des "scénarios ont été envisagés pour obtenir une diminution ponctuelle du trafic (ex : passage à niveau à La Trinité) mais au détriment de la fluidité et de la fonctionnalité d’autres secteurs (Olivaie \ De Gaulle \ Anatole France)". Pas de quoi, donc, convaincre pleinement.

Gaël Nofri, adjoint à la circulation et à la logistique urbaine, explique "être allé sur place, avec des équipes de la Métropole, pour essayer de mieux temporiser les feux". "C’est un carrefour complexe à gérer. Améliorer un temps de feux se fait toujours au détriment d’un autre."

La pénétrante du Paillon

L'engorgement de la pénétrante alimente les débats depuis de nombreuses années déjà. Photo Sébastien Botella.

La pénétrante justement - et ceci est en partie lié au point précédent - est un énorme point noir. Elle supporte un flux de plus de 64.000 véhicules par jour. Les soucis débuteraient même dès Cantaron "jusqu'à l'entrée de l'autoroute à cause du feu rouge de l'Ariane"

Là-dessus, le Département fait l’inventaire d’investissements qui remontent à il y a quelques années mais qui venaient déjà en réponse de sollicitations agacées des usagers.

Pour la section Cantaron – Pointe de Contes: c’est 2,7 km de route nouvelle livrée en janvier 2006 (70 MF soit 10,6 M€). Il y a eu également le prolongement de cette même pénétrante, sur la section niçoise du pont Vincent-Auriol au Palais des Expositions inaugurée le 7/4/2007 (23,6 M€). Enfin, la passerelle du Génie, qui concerne les piétons et les cyclistes, a été inaugurée le 18/12/2010 (3,067 M€).

 

L'accès à l'A8 et le carrefour du pont Garigliano

Ce nœud routier est problématique et engendre des bouchons qui remontent sur la pénétrante.

En 2008, le Département a réalisé des travaux de réaménagement du carrefour du pont Garigliano afin de fluidifier ce qui est, effectivement, considéré comme un important "nœud routier". Depuis mars 2012, les infrastructures routières de ce secteur ont été transférées à la Métropole Nice Côte d’Azur.

Certains de nos lecteurs suggèrent une bretelle d'accès à l'autoroute, évitant Garigliano, depuis la pénétrante. L’avis des services du Département est clair: "L’autoroute A8 accueille la majorité des déplacements est-ouest sur l’ensemble du département. Les congestions récurrentes de l’autoroute, en aval du carrefour du pont Garigliano, ne permettent pas d’envisager une amélioration significative du trafic, même en cas de raccordement direct de la pénétrante à l’autoroute."

La pointe de Contes

Capture Google Map.

C’est à la Pointe de Contes que se rejoignent nombre de véhicules des villages de la vallée. Tous convergent vers cette zone pour gagner la route départementale et ensuite rallier la pénétrante. Ce serait saturé dès l’aube. "La route est bouchée dès 6h30 déjà devant ma maison, au-dessus du rond-point de Blausasc. Énormément de trafic et une seule route praticable. C'est un enfer tous les matins," témoigne cet habitant.

"Dans le cadre de la régulation de trafic de la pénétrante du Paillon, la circulation est parfois reportée sur la RD2204, située sur la rive gauche du Paillon," explique-t-on au Département. "Ce délestage évite la saturation du tunnel de la Condamine durant les heures de pointe et limite les risques d’accidents dans le tunnel qui pourraient aggraver les conditions de circulation. Ce mode d’exploitation entraîne provisoirement la saturation du giratoire de la pointe de Contes et la remontée des files des véhicules sur les voies adjacentes."

Quand le tunnel est fermé, les véhicules empruntent l'ancienne route, en parallèle

Puisqu’on en parle, Le tunnel de la Condamine, entre la Pointe de Contes et Cantaron est aussi dans le viseur de nos lecteurs. On parle de saturation rapide, et quand il est fermé la situation semble encore plus catastrophique. Tout est ici aussi question de "régulation". Comme nous l’expliquait Guénaël, notre témoin, dans le second volet de ce dossier: "On a parfois pu rester bloquer une demi-heure dans le tunnel. Comment feraient les secours en cas d’accident pour accéder?" Il est donc aussi question de sécurité.

 

Tous les véhicules sont déportés sur l’ancienne route, qui passe en parallèle du tunnel, de l’autre côté du fleuve. Elle n’est pas non plus adaptée à pareille flux, mais pas le choix…

les traversées de drap et de La trinité

Traverser Drap ou La Trinité est régulièrement un casse-tête pour les usagers. Photo Gaelle Belda.

Les traversées de Drap et de La Trinité s’avèrent particulièrement pénibles. Sont notamment évoqués les ronds-points qui débouchent sur une pénétrante à une voie.

Pour le Département, ces difficultés seraient liées à "la densification du trafic liée à la nature urbaine de ces agglomérations"

Il n’est plus question de villages mais de ville, avec tout ce qui va avec. "La présence de commerces, les mouvements des véhicules en entrée ou sortie de stationnements,  les aménagements de sécurité (plateaux traversants, zones 30 km/h…), les connexions avec les voiries urbaines (priorités à droite), les arrêts de bus “pleine voie” sans possibilité de dépassements en sécurité et parfois les travaux de voirie peuvent expliquer les ralentissements. Tout ceci impose une conduite apaisée et une vigilance accrue pour offrir une sécurité aux usagers notamment en permettant l’ensemble des activités et en particulier la sécurité des piétons."

 

 

On a vu plein d'immeubles sortir de terre ces dernières années alors que les voies sont déjà saturées...

De nombreux lecteurs ont souligné qu’ils avaient vu énormément de constructions sortir de terre, et notamment à Drap. Aux vues des problématiques routières, ils s’en étonnent fortement.

A La Trinité, il y aurait la particularité de la coupure urbaine au niveau du boulevard Anatole-France et la présence du passage à niveau. Ceci expliquerait en partie certaines difficultés à accéder à une pénétrante déjà saturée aux heures de pointe.

Les services du Département rebondissent:  "Ces phénomènes plaident pour un usage renforcé des transports collectifs et des modes doux pour celles et ceux qui en ont la possibilité afin de désengorger le trafic. C’est l’enjeu des réflexions de l’ensemble des maîtres d’ouvrage sur les nouvelles mobilités." Gaël Nofri assure que ses services et la Métropole partagent la même philosophie.

Et puisqu’on évoque des pistes de solutions, nous vous invitons à découvrir demain, notre quatrième et dernier volet de ce dossier sur la galère de la circulation dans la vallée du Paillon. Entre suggestions de nos plus de quatre cents votants et pistes envisagées par les autorités compétentes.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.