“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme instrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Y-aura-t-il des lits pour les capdaillois dans le futur Cap Fleuri?

Mis à jour le 04/10/2017 à 20:33 Publié le 04/10/2017 à 20:32
La 1ere tranche des travaux, actuellement en cours, doit aboutir à la construction d'un bâtiment de quelque 80 chambres.

La 1ere tranche des travaux, actuellement en cours, doit aboutir à la construction d'un bâtiment de quelque 80 chambres. Jean-François Ottonello

Y-aura-t-il des lits pour les capdaillois dans le futur Cap Fleuri?

Mardi soir, en séance publique, Thierry Poyet a questionné le gouvernement au sujet de la mise à disposition, dans la future maison de retraite du Cap Fleuri, située à Cap d'Ail, de dix lits pour les résidents de la commune. L’élu s’étonnant d’avoir appris cette information dans la presse.

En effet, à l’occasion du conseil municipal de Cap-d’Ail le 13 septembre, le maire Xavier Beck avait expliqué à ses colistiers que dix chambres seraient mises à disposition par la Principauté, aux résidents de Cap-d’Ail dans le futur bâtiment du Cap Fleuri en construction (qui comptera quelques 80 lits).

Une "compensation" après l’abandon définitif du projet de construction d’un établissement pour aînés dans le quartier Saint-Antoine. Le terrain accueillera finalement un centre d’hébergement et d’enseignements des futurs stagiaires de l’AS Monaco. Et Xavier Beck de se réjouir de cet accord qui permettra aux Capdaillois de bénéficier de lits dans une maison de retraite publique.

Pourtant, mardi soir, au Conseil national, le conseiller de gouvernement pour les Affaires sociales, Didier Gamerdinger a fait savoir que cette information était "erronée".

Contacté ce mercredi, le maire de Cap-d’Ail s’est étonné de cette réponse. "Je n’ai jamais reçu de lettre d’intention du gouvernement monégasque confirmant ce sujet, mais je ne doute pas que l’esprit de nos accords soit respecté" souligne le maire, qui avait obtenu un engagement, en son temps, de l’ancien conseiller de gouvernement pour les Affaires sociales, Stéphane Valéri, pour huit lits.

Sur la question, aujourd’hui en poste, Didier Gamerdinger répond "qu’il n’y a pas d’accord acté en cours, mais nous ne sommes pas fermés à la négociation".

Et le conseiller de gouvernement de rappeler qu’historiquement, trois places étaient réservées aux résidents de Cap-d’Ail dans l’enceinte du Cap Fleuri.

"Encore faudrait-il faire évoluer la position de la Sécurité sociale française sur cette question pour permettre à des résidents de Cap-d’Ail d’en bénéficier" continue Didier Gamerdinger.

En effet, à ce jour, la Sécurité sociale française qui ne rembourse pas les séjours au Cap Fleuri, considéré comme établissement étranger. Une situation qui pourrait évoluer.


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres