“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Cette association lance un appel à souscription pour financer un livre sur les p...

PHOTOS. Voici les plus beaux palaces flottants récompensés au gala inaugural du ...

La 14e édition de La Nuit du pays mentonnais aura lieu samedi 29 septembre.	(Archives L. B.)

Des anciennes voitures sportives réunies pour une balade touristique

La classe de CP de Fanny Gorgol a reçu la visite du maire, Patrick Césari.

235 dictionnaires offerts aux élèves de CP et CM2

Pourquoi Monaco Telecom s'ouvre à l'international

VIDEOS. Au cœur de la cellule de crise, qui veille sur la sécurité du 14-Juillet

Mis à jour le 14/07/2017 à 14:45 Publié le 14/07/2017 à 14:45
Depuis 6h du matin, le dispositif est piloté au centre de supervision urbain (CSU).

Depuis 6h du matin, le dispositif est piloté au centre de supervision urbain (CSU). Photo Cyril Dodergny

VIDEOS. Au cœur de la cellule de crise, qui veille sur la sécurité du 14-Juillet

Véhicules anti-intrusion, panneaux brise-vue, forces de l'ordre déployées à travers toute la ville: tout le centre de Nice est en état de siège, ce vendredi 14 juillet, en ce jour de douloureuses commémorations. La ville est aussi sous l'œil attentif des caméras.

Depuis 6 heures du matin, le dispositif est piloté au centre de supervision urbain (CSU). Une cellule de crise y réunit tous les acteurs de la sécurité: police nationale, police municipale, police aux frontières, gendarmerie, Sentinelle, sécurité maritime, Ville de Nice, parquet et, bien sûr, la préfecture des Alpes-Maritimes, qui pilote le tout.

"Il y a une très bonne collaboration, une entente et une synergie entre tous les services de l'Etat et de la Ville", souligne le sous-préfet Franck Vinesse.

Exit, donc, les polémiques qui avaient envenimé les relations Etat-Ville après le 14 juillet. "Le but, c'est que cet événement soit un événement de mémoire, sans être pollué par de quelconques faits divers..."

À ce stade, aucun incident n'a été signalé. Immatriculations des véhicules, comportements suspects: au CSU, les opérateurs sont tout particulièrement attentifs.

 "Cela nous tenait à cœur de sécuriser cette journée au maximum", témoigne Sandra Bertin, la responsable du CSU. Elle et ses équipes avaient été éprouvées par la scène d'épouvante, vécue il y a un an par caméras interposées. "Depuis le 14 juillet dernier, nous sommes toujours en alerte..."

à partir de 1 €


La suite du direct