“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

VIDÉO. Charles Leclerc débarque à Monaco en Ferrari 488 Pista... C'est le plus p...

Tant que me contentieux n'est pas réglé, tout aménagement immobilier est impossible.

Contentieux avec Isola 2000 : nouvelle charge de Riccobono

Le jardin suscite la curiosité des enfants.

Beaulieu : Hélène et le jardin de curiosités

Le nombre de tomes de la procédure démontre l'activité déployée par les enquêteurs.

Un mélange d'amateurisme et de cupidité

Isabelle Lombardot, directeur du Pavillon Bosio, entourée de Mme l'Ambassadrice de France à Monaco, du maire et des membres du Conseil communal, de Stéphane Valéri, président du Conseil national, de Patrice Cellario, conseiller de gouvernement-ministre de l'Intérieur, et de Claude Rosticher.

Récompense pour Isabelle Lombardot, directeur du Pavillon Bosio

Valéry Giscard d'Estaing pour une union fiscale en 2020

Mis à jour le 23/03/2017 à 05:21 Publié le 23/03/2017 à 05:21
Brexit : « Il ne faut pas prendre une attitude de revanche ».

Brexit : « Il ne faut pas prendre une attitude de revanche ». Cyril Dodergny

Valéry Giscard d'Estaing pour une union fiscale en 2020

Lors d'une conférence à Monaco, le président a affiché son optimisme pour la construction européenne, malgré le Brexit

Monaco Méditerranée Foundation a eu, mardi soir, un invité exceptionnel à l'Hôtel Hermitage : Valéry Giscard d'Estaing. L'ancien président de la République Française, 91 printemps, avait déjà été convié par Enrico Braggiotti à l'automne 2015 pour parler de l'Europe. Alors, « pourquoi en parler à nouveau ? », a-t-il lancé d'emblée. Peut-être pour mieux comprendre…

Loin des discours moroses, voire alarmistes, sur l'avenir des pays européens, Valéry Giscard d'Estaing a su trouver les mots pour faire sourire, mais aussi pour éclairer et surtout donner une vision.

Le président reste très optimiste sur l'avenir. « Dans la presse, on vous annonce la dislocation de l'Europe. Il n'en est rien. Cela n'a pas de fondement. Pour l'Union européenne, fermer sa frontière avec la Grande-Bretagne ne représente pas un grand enjeu. »

Coût du...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct