“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

"Il y a encore plein de mystères": Gildo Pastor, le fils d'Hélène, raconte avoir...

Le tram arrive à l'aéroport, pour une phase de tests

Le lancer de haches, ça vous tente ?

Les enfants avaient toute l'année pour prendre la plus jolie photographie.	(DR)

Concours de photographie sous-marine : les gagnants sont…

Les enfants ont joué avec les mots, hier sur l'esplanade du musée Cocteau, à l'invitation du club Soroptimist de Menton.

Le Soroptimist veut lutter contre l'illettrisme

Une rupture de canalisation sème la pagaille à Cap-d'Ail

Mis à jour le 08/04/2017 à 05:20 Publié le 08/04/2017 à 05:20
C'est la première fois dans l'histoire de la commune qu'un incident de ce type met autant de temps à être réparé. La faute à des conduites vétustes.

Une rupture de canalisation sème la pagaille à Cap-d'Ail

Une fuite sur la plus grosse canalisation de la commune, jeudi soir, a privé d'eau la moitié des abonnés et provoqué la fermeture de la Basse corniche, hier en journée, semant une gigantesque zizanie sur les routes du littoral Est

Quel b***** ! Si la saturation des axes routiers du littoral Est, particulièrement la Moyenne corniche et les abords de Monaco, est quotidienne, les usagers de la route se souviendront du jour où la Basse corniche, fermée à hauteur de Cap-d'Ail, a engendré des embouteillages monstres.

Après la rupture d'une canalisation d'eau avenue du Trois-Septembre jeudi soir, la circulation a en effet été totalement coupée sur cet axe jusqu'à 17 heures hier, provoquant une succession de nœuds dans le trafic aux heures de pointe.

À l'heure de gagner leurs lieux de travail, l'ensemble des automobilistes ont dû prendre leur mal en patience hier matin, certains mettant des heures pour effectuer le trajet Nice-Monaco, d'autres préférant même abandonner et opter pour le télétravail (lire page...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct