“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. Le pilote monégasque Charles Leclerc fête son arrivée dans l'écurie Ferr...

VIDÉO. Charles Leclerc débarque à Monaco en Ferrari 488 Pista... C'est le plus p...

Tant que me contentieux n'est pas réglé, tout aménagement immobilier est impossible.

Contentieux avec Isola 2000 : nouvelle charge de Riccobono

Le jardin suscite la curiosité des enfants.

Beaulieu : Hélène et le jardin de curiosités

Le nombre de tomes de la procédure démontre l'activité déployée par les enquêteurs.

Un mélange d'amateurisme et de cupidité

Une main géante sur les terrasses de l’opéra de Monaco

Mis à jour le 26/09/2017 à 10:53 Publié le 26/09/2017 à 10:52
Bernard Bezzina et le prince Albert II ont dévoilé l’œuvre sous le regard bienveillant de Berlioz.

Bernard Bezzina et le prince Albert II ont dévoilé l’œuvre sous le regard bienveillant de Berlioz. Photo Jean-François Ottonello

Une main géante sur les terrasses de l’opéra de Monaco

Bernard Bezzina a offert une pièce monumentale que le prince Albert II a dévoilée hier. Cette œuvre symbolique sera vendue aux enchères lors du Gala pour l’océan, ce jeudi soir

Une gigantesque main de bronze, brisée, fissurée. Craquelée comme les terres de Somalie, de Californie ou de Calabre, qui se meurent de ne plus connaître la caresse intime de l’eau. Cette main de Goliath tient le monde au bout de son doigt. À moins qu’il ne soit en train de lui échapper.

Hier matin, le souverain a dévoilé cette œuvre monumentale, pièce unique de l’artiste toulonnais Bernard Bezzina, intitulée Main divition III «Ludus».
Pour la Fondation Prince Albert...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct