“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Tant que me contentieux n'est pas réglé, tout aménagement immobilier est impossible.

Contentieux avec Isola 2000 : nouvelle charge de Riccobono

Le jardin suscite la curiosité des enfants.

Beaulieu : Hélène et le jardin de curiosités

Le nombre de tomes de la procédure démontre l'activité déployée par les enquêteurs.

Un mélange d'amateurisme et de cupidité

Olivier Dassault, président du groupe d'amitié franco-monégasque, entouré de la députée de la 4e circonscription des A.-M., Alexandra Valetta-Ardisson et de Stéphane Valeri, président du Conseil national.	(DR)

Échanges de bons procédés entre élus monégasques et français

Isabelle Lombardot, directeur du Pavillon Bosio, entourée de Mme l'Ambassadrice de France à Monaco, du maire et des membres du Conseil communal, de Stéphane Valéri, président du Conseil national, de Patrice Cellario, conseiller de gouvernement-ministre de l'Intérieur, et de Claude Rosticher.

Récompense pour Isabelle Lombardot, directeur du Pavillon Bosio

Une conférence publique pour lutter contre les violences faites aux femmes à Monaco

Mis à jour le 22/11/2017 à 13:09 Publié le 22/11/2017 à 13:08
Chaque année à Monaco, plus d’une soixantaine de cas de violences sur les femmes sont signalés aux autorités.

Chaque année à Monaco, plus d’une soixantaine de cas de violences sur les femmes sont signalés aux autorités. Photo Franck Fernandes

Une conférence publique pour lutter contre les violences faites aux femmes à Monaco

L’actualité récente montre bien que les femmes sont toujours la cible privilégiée d’agressions et harcèlements en tous genres. Une conférence publique aura lieu jeudi pour tenter de libérer la parole

Les violences faites aux femmes ne sont pas comme le nuage de Tchernobyl: elles ne connaissent pas de frontières.

Monaco n’est donc pas épargné par ce fléau. Les réseaux sociaux en témoignent, et les chiffres de la Sûreté publique aussi: 5 à 7 plaintes par an pour agression sexuelle, 25 pour violence conjugale, 18 pour violence...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct