“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le chef sushi du Buddha-Bar Monte Carlo sacré vice-champion du monde de la disci...

Le plus grand voilier de croisière au monde aperçu au large de la Côte d'Azur

Le nouveau commandant de gendarmerie Nicolas Tasset a pris ses fonctions à Mento...

Procès Pastor, canicule, L'Or des Pharaons: voici votre brief info de ce vendred...

Comment Monaco entend se positionner sur le marché des séniors

Un navire bâti dans le Musée de la mer !

Mis à jour le 16/04/2018 à 05:04 Publié le 16/04/2018 à 05:04
Les ouvriers s'attellent actuellement à la construction de la structure en bois d'un « navire-expo ».

Un navire bâti dans le Musée de la mer !

La salle Albert-1er du Musée océanographique est fermée au public. Derrière les bâches, le chantier d'un espace interactif dédié à la lutte de trois princes pour la préservation des océans

Non, les chantiers de Saint-Nazaire ne se sont pas délocalisés au Musée océanographique. L'Arche de Noé n'a pas non plus été mise en cale sèche pour rénovation. Mais alors, qu'est-ce donc que cette armature de bois qui s'érige actuellement, à l'abri des regards, à l'étage de l'Institut de la mer monégasque ?

Immense, l'ouvrage tend à voler la vedette au célèbre squelette de sa voisine la baleine à laquelle il devrait, une fois son armature revêtue, « faire un clin d'œil » d'après Patrick Piguet, directeur du patrimoine et conservateur de l'Institut océanographique.

Un homme dans la confidence. Alors ce bateau, késako ?

« Un nouvel espace intitulé "Monaco et l'Océan, de l'exploration à la protection" et consacré aux princes Albert-Ier, Rainier-III et Albert II. Les explorations et la protection des océans en seront le fil rouge car le prince Albert-1er, déjà en 1913, parlait de réserves naturelles dans le Wyoming. Il était...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct