“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. Découvrez le nouveau look de l'hôtel Columbus (et c'est chic!)

Des élus de la Côte d'Azur s'inquiètent de la fermeture supposée de certaines ga...

Fermeture d'une classe de CP à Breil-sur-Roya : le combat s'enlise

PHOTOS. L'ultime prise d'armes du colonel Fringant au Palais princier

«Certains n'ont pas intérêt à chercher du travail.  »	(François Vignola)

Côté restaurateurs : Macron a raison

Un Azuréen victime du jeu de la Baleine bleue ?

Mis à jour le 11/04/2018 à 05:07 Publié le 11/04/2018 à 05:07
Défi numéro 19 : « Rends-toi sur une grue ! »

Défi numéro 19 : « Rends-toi sur une grue ! » Jean-François Ottonello

Un Azuréen victime du jeu de la Baleine bleue ?

En avril 2017, un jeune s'est jeté du 4e étage dans le pays mentonnais. L'association du Jeu du foulard est persuadée qu'il s'agit du seul cas fatal de « Blue Whale Challenge » recensé dans le département

Il y a un an, presque jour pour jour. En fin de journée, un jeune homme de 22 ans se jette du quatrième étage de son domicile, dans l'arrière-pays mentonnais. Sa sœur assiste, impuissante, à ce tragique suicide. Un geste fatal qui intervient au bout d'une période durant laquelle cette famille a vu le comportement du jeune homme changer.

Un an plus tard, cette famille ne souhaite pas revenir sur ce drame dont nous venons d'apprendre l'existence, ni raconter pourquoi elle pense que ce garçon est une victime du challenge de la « Baleine bleue », ce jeu de la mort qui fait des ravages dans le monde depuis deux ans. Plus de 150 jeunes se seraient déjà donné la mort en réussissant les 50 défis de ce jeu macabre.

« Certains stigmates de ce jeu barbare »

Françoise Cochet est persuadée que ce jeune homme s'est donné la mort à l'issue du « Blue Whale Challenge ». La présidente de l'APEAS-Jeu du foulard (1), association qui milite contre les jeux dangereux, explique que cette victime « portait certains stigmates de ce jeu barbare, comme la lèvre coupée », l'un des rituels du challenge (lire ci-dessous).

L'an dernier, la famille de la victime a alerté l'APEAS qui a elle-même prévenu la délégation...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct