“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. Découvrez le nouveau look de l'hôtel Columbus (et c'est chic!)

Des élus de la Côte d'Azur s'inquiètent de la fermeture supposée de certaines ga...

Fermeture d'une classe de CP à Breil-sur-Roya : le combat s'enlise

PHOTOS. L'ultime prise d'armes du colonel Fringant au Palais princier

«Certains n'ont pas intérêt à chercher du travail.  »	(François Vignola)

Côté restaurateurs : Macron a raison

Travaux : Monaco est sur une pente dangereuse

Mis à jour le 17/09/2016 à 05:05 Publié le 17/09/2016 à 05:05
Jean-François Robillon, Bernard Pasquier et Jean-Louis Grinda : les conseillers nationaux Union Monégasque font leur rentrée.

Jean-François Robillon, Bernard Pasquier et Jean-Louis Grinda : les conseillers nationaux Union Monégasque font leur rentrée. Michael Alesi

Travaux : Monaco est sur une pente dangereuse

Pour la rentrée, Union Monégasque relaye « une exaspération de la population ». En cause : la succession de chantiers en Principauté. La minorité plaide pour « surseoir », pas « supprimer »

Ils ne sont pas énervés. Les voix restent égales. Mais le ton est ferme.

« Nous demandons au gouvernement, avec beaucoup de fermeté, de caresser l'idée de faire un échelonnement de l'ensemble des travaux. » C'est Jean-Louis Grinda qui parle. À côté de lui, deux autres conseillers nationaux Union Monégasque, Bernard Pasquier et Jean-François Robillon, acquiescent. La minorité parle d'une voix pour relayer « une exaspération de la population ». En ligne de mire : les chantiers publics qui se multiplient dans Monaco. Il doit y en avoir 45 en Principauté dans les prochaines années ; les rotations de camions devraient...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct