“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le Musée d'Anthropologie préhistorique. Ou comment apprendre en s'amusant!

PARTAGER le quotidien des animaux PARTAGER le quotidien des animaux Découvrir l'...

Faites découvrir la voile à votre enfant et dans quelques années c'est peut-être lui, et non Pierre Casiraghi, qui prendra des selfies avec ses élèves.

Se bouger à Monaco et autour

Les jeunes du lycée professionnel Paul-Valéry ont mené à son terme, sur la scène du Val Rahmeh, le projet de « Roméo et Juliette ».

Roméo et Juliette au Val Rahmeh

La diva de l'effeuillage prendra possession de Garnier cet automne.
	(DR)

Dita Von Teese sur la scène de la Salle Garnier le 20 octobre

Yohan Delerue-Layani présente son premier ouvrage.

Un premier roman pour Yohan Delerue-Layani

Tensions extrêmes autour d'un câble électrique

Mis à jour le 13/01/2018 à 05:11 Publié le 13/01/2018 à 05:11
« Devant ces panneaux "danger de mort" et les coupures à répétition, je comprends l'exaspération des riverains », confie le maire Jean-Jacques Raffaele qui était rue Philippe-Casimir.

« Devant ces panneaux "danger de mort" et les coupures à répétition, je comprends l'exaspération des riverains », confie le maire Jean-Jacques Raffaele qui était rue Philippe-Casimir. M.-E.C.

Tensions extrêmes autour d'un câble électrique

Monsieur le maire, à la suite des deux derniers incidents des 14 et 16 décembre où des coupures de courant ont plongé tous les appartements de la rue Philippe-Casimir dans l'obscurité de 17 heures à 22 heures, nous tenions à vous faire part de notre mécontentement.

Monsieur le maire, à la suite des deux derniers incidents des 14 et 16 décembre où des coupures de courant ont plongé tous les appartements de la rue Philippe-Casimir dans l'obscurité de 17 heures à 22 heures, nous tenions à vous faire part de notre mécontentement. Car ce genre de panne devient récurent depuis plusieurs mois. »


Le courrier est daté du 20 décembre 2015 et comporte une dizaine de signatures. Cette semaine, soit deux ans après, sur les réseaux sociaux, l'un des...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres