“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Dès le mois de décembre, seuls les guichets de ces gares de la Côte d'Azur reste...

Contrôles, filtrage maritime, restrictions de circulation : tout ce qu'il faut s...

Pour le Monaco Yacht Show, les plus somptueux navires mouilleront sur le port He...

Un 5e Airbus et 8 lignes de plus pour EasyJet

PHOTOS. La Mairie de Cannes lance une opération insolite (et elle va vous faire ...

Seul, à quelques mètres du sommet, son crampon cède

Mis à jour le 06/01/2018 à 05:14 Publié le 06/01/2018 à 05:14
Le camp 2 sur une « Tour de granit » très étroite, s'élève au-dessus du vide.		(DR)

Seul, à quelques mètres du sommet, son crampon cède

Jean-Marc Nowak est parti sur la chaîne himalayenne du Népal pour franchir « une des plus belles montagnes du monde ». Il a été stoppé net par un problème de matériel

Jean-Marc Nowak vient de rentrer de Katmandou. Parti fin octobre pour gravir, en solo, l'Ama Dablam qui culmine à 6 856 mètres, il a été stoppé net par un crampon qui s'est brutalement rompu. Il n'était qu'à 250 mètres du sommet… « De mémoires d'alpiniste, ça n'est jamais arrivé. Mais il y a des choses plus graves non ? Il faut rester humble face à la montagne », explique-t-il.

C'était un nouveau défi comme seul Jean-Marc Nowak les raconte. Avec ses mots à lui. Toujours précis, simple, discret.

Soutenu par le prince Albert II et la mairie de Monaco - dont il est retraité (il a 61 ans !), il est de nouveau parti au pays des sherpas.

Un décor qu'il connaît parfaitement depuis les nombreuses années au cours desquelles il a arpenté les sommets les plus mythiques de la plus...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct