“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Secteur qui recrute, énorme perte au casino, disparu retrouvé: voici votre brief...

Vous cherchez du travail? Voici un des secteurs qui recrute le plus dans la régi...

Contrôles routiers, OGC Nice contre Montpellier, prolonger les vacances: voici v...

Avec les animaux, les cirques vont dans le mur

Sur scène cet été à Bangkok en Thaïlande, où la troupe s'est produite pour la première fois à l'occasion d'une tournée en Asie.	(DR)

Les Petits chanteurs reprennent du service

Sa Majesté Belem en escale à Monaco ce week-end

Mis à jour le 23/09/2016 à 05:13 Publié le 23/09/2016 à 05:13
La dernière visite du Belem en Principauté remonte à 2013. Un spectacle dont on ne se lasse pas.

La dernière visite du Belem en Principauté remonte à 2013. Un spectacle dont on ne se lasse pas. Photo JFO

Sa Majesté Belem en escale à Monaco ce week-end

Le plus fameux et dernier des trois-mâts français « barques » a accosté devant le Yacht-club hier après-midi, où il accueillera le public jusqu'à dimanche soir pour des visites intégrales

Sa Majesté ne pouvait pas mieux tomber. Entre la 21e Journée du patrimoine, ce dimanche en Principauté, et l'afflux des premiers yachts pour le Monaco Yacht Show qui débutera le 28 septembre, le Belem s'est offert une vitrine de choix en jetant l'ancre dans le port Hercule hier après-midi.

« C'est agréable dans le sens où le Belem, qui était un yacht à l'époque, côtoie de nouveau des yachts », témoigne le commandant Gweltaz Thirion. Un Breton pur et dur au look rock'n'roll qui, au terme d'une longue et délicate manœuvre d'accostage, a relaté les spécificités de sa prestigieuse embarcation. « Le Belem est déjà venu à Monaco mais pour moi, c'est la...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct