“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Studios de la Victorine, budget de la Sécu, arrivée de l'automne: voici votre br...

Ces passionnés ont remis à flot des navires à l'abandon

Zéro déchet en cuisine, opération de police d'envergure, tribune contre les viol...

L'attaquant italien Pellegri a joué 45 minutes face à Hyères.

Monaco II toujours sans succès Cannes : vite fait, bien fait

Trott'N'Roll : une journée orangée contre le cancer

Robert Prat, une vie au service du sport monégasque

Mis à jour le 07/04/2017 à 05:08 Publié le 07/04/2017 à 05:08
Les trois frères Prat, Robert à gauche, Georges au centre, le président de la Fédération monégasque d'escrime, et Fernand - dit Nanou, sont les mémoires vivantes de l'escrime en principauté.

Robert Prat, une vie au service du sport monégasque

Lorsque l'on parle d'escrime en principauté, un seul nom vient à l'esprit, celui de la famille Prat.

Lorsque l'on parle d'escrime en principauté, un seul nom vient à l'esprit, celui de la famille Prat. L'histoire de la famille remonte à 1909 lorsque, à l'âge de 25 ans, le grand-père, Jules Prat, ouvre sa propre salle d'armes - rue de Millo - après son service militaire au bataillon de Joinville. Depuis, toute la lignée des Prat a enseigné, ou pratiqué, l'escrime à Monaco jusqu'à aujourd'hui où la 5e génération est à l'œuvre.

Robert Prat est l'un des piliers de cette saga familiale. Il commence l'escrime à 7 ans avec son oncle Louis comme maître d'armes et son père Fernand comme entraîneur. À son...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct