“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Vous cherchez du travail? Voici un des secteurs qui recrute le plus dans la régi...

Contrôles routiers, OGC Nice contre Montpellier, prolonger les vacances: voici v...

Avec les animaux, les cirques vont dans le mur

Sur scène cet été à Bangkok en Thaïlande, où la troupe s'est produite pour la première fois à l'occasion d'une tournée en Asie.	(DR)

Les Petits chanteurs reprennent du service

Rencontre musicale à ne pas manquer aujourd'hui

Rallye historique de Monte-Carlo, la piste aux souvenirs

Mis à jour le 03/02/2016 à 17:46 Publié le 03/02/2016 à 17:31
Ces belles voitures, bien entretenues font remonter les souvenirs.

Ces belles voitures, bien entretenues font remonter les souvenirs. Photo Jean-François Ottonello

Rallye historique de Monte-Carlo, la piste aux souvenirs

Ce sont un peu des madeleines de Proust: quand les passionnés déambulent sur le port, au milieu des anciennes voitures exposées là, les souvenirs remontent.

Des sourires éclairent les visages. Des appareils photos se braquent. Des mains se tendent. Des regards se fixent. Rares sont ceux qui passent devant les voitures stationnées à la vue de tous sur le port Hercule de Monaco, mercredi, sans montrer aucune émotion.

Les véhicules qui ont terminé le rallye et qui ont passé un moment ici, en parc fermé, sont beaux, d’accord. Ils sont bien conservés.

Mais pour les passants, ils font surtout remonter des souvenirs. Et ils sont nombreux, chez ceux qui déambulent au milieu des vieilles Mercedes, Renault, Ford ou Alfa Romeo. Même si le sport automobile n’est pas forcément une passion.

Hervé, par exemple, ne suit pas vraiment le rallye. Ce Monégasque, la cinquantaine, est surtout venu observer "les belles voitures, bien entretenues".

"Ca me rappelle un peu quand j’étais jeune"

Mais en cherchant bien… les souvenirs arrivent. "Ca me rappelle un peu quand j’étais jeune, glisse-t-il en détachant son regard d’une Renault R5 bleue. Je crois que c’est un peu pareil pour tout le monde".

Robert, 63 ans, se définit spontanément comme "un fou de bagnoles repenti", on sent bien que la passion est encore là.

 

Quand il immortalise une Alpine "pour l’envoyer à mon neveu, qui est comme un fils pour moi, et qui adore ces voitures", par exemple.

Ou quand il explique être sur le point d’aller toucher et photographier une Citroën DS, comme à chaque fois qu’il en voit.

Difficile de l’arrêter, quand il évoque "les suspensions hydrauliques" ou "le design unique pour une voiture produite dans les années cinquante"... 


La suite du direct