“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. Le pilote monégasque Charles Leclerc fête son arrivée dans l'écurie Ferr...

VIDÉO. Charles Leclerc débarque à Monaco en Ferrari 488 Pista... C'est le plus p...

Tant que me contentieux n'est pas réglé, tout aménagement immobilier est impossible.

Contentieux avec Isola 2000 : nouvelle charge de Riccobono

Le jardin suscite la curiosité des enfants.

Beaulieu : Hélène et le jardin de curiosités

Le nombre de tomes de la procédure démontre l'activité déployée par les enquêteurs.

Un mélange d'amateurisme et de cupidité

Quel futur pour les écoles d'Ascros et de La Penne ?

Mis à jour le 06/09/2018 à 05:27 Publié le 06/09/2018 à 05:27
Cette année, les deux classes ont accueilli 21 enfants au total. Le curseur était à 24.

Cette année, les deux classes ont accueilli 21 enfants au total. Le curseur était à 24. H. J.

Quel futur pour les écoles d'Ascros et de La Penne ?

Depuis 2004, les deux communes se sont réparties les différents niveaux du primaire. L'académie veut supprimer une des deux classes pour la rentrée 2019. Reste à savoir laquelle...

L'histoire qui lie les écoles d'Ascros et de La Penne sera-t-elle de celles qui finissent mal ? L'idylle a pourtant commencé en 2004, avec une cause commune. À l'époque, déjà, la crainte de voir leurs écoles fermer par manque d'effectifs, pousse les deux villages à former un RPI (regroupement pédagogique intercommunal) avec la commune de Saint-Antonin. Les gamins des trois villages suivent un seul parcours primaire réparti sur les deux écoles, avec un instituteur chacune.

Mais voilà que le 13 avril, un courrier de l'inspecteur d'académie met les maires du RPI dos au mur... Un courrier qui pointe « la faiblesse du nombre d'élèves dans ces deux classes uniques et l'évolution à la...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct