“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

A 90 ans, elle attend 3 jours à l'hôpital avec une fracture

L'étude présentée mardi par l'INSEE porte sur la période 2009-2014. 
	(Infographie IGN-Insee 2018)

Provence-Alpes-Côte d'Azur : l'emploi numérique concentré dans les technopoles

Les 88 000 € récoltés ont permis de financer des équipements utiles dans la prise en charge de certains cancers.

Le Gemluc offre trois équipements au service d'urologie du CHPG

Un adieu lui est adressé aujourd'hui, sous forme de messe de Requiem, en l'église Notre-Dame.	(DR)

Le dernier adieu au père Gay, longtemps curé de Cap-d'Ail

Cloud 9

Quel futur pour les écoles d'Ascros et de La Penne ?

Mis à jour le 06/09/2018 à 05:27 Publié le 06/09/2018 à 05:27
Cette année, les deux classes ont accueilli 21 enfants au total. Le curseur était à 24.

Cette année, les deux classes ont accueilli 21 enfants au total. Le curseur était à 24. H. J.

Quel futur pour les écoles d'Ascros et de La Penne ?

Depuis 2004, les deux communes se sont réparties les différents niveaux du primaire. L'académie veut supprimer une des deux classes pour la rentrée 2019. Reste à savoir laquelle...

L'histoire qui lie les écoles d'Ascros et de La Penne sera-t-elle de celles qui finissent mal ? L'idylle a pourtant commencé en 2004, avec une cause commune. À l'époque, déjà, la crainte de voir leurs écoles fermer par manque d'effectifs, pousse les deux villages à former un RPI (regroupement pédagogique intercommunal) avec la commune de Saint-Antonin. Les gamins des trois villages suivent un seul parcours primaire réparti sur les deux écoles, avec un instituteur chacune.

Mais voilà que le 13 avril, un courrier de l'inspecteur d'académie met les maires du RPI dos au mur... Un courrier qui pointe « la faiblesse du nombre d'élèves dans ces deux classes uniques et l'évolution à la...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct