“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Avec les animaux, les cirques vont dans le mur

Sur scène cet été à Bangkok en Thaïlande, où la troupe s'est produite pour la première fois à l'occasion d'une tournée en Asie.	(DR)

Les Petits chanteurs reprennent du service

Rencontre musicale à ne pas manquer aujourd'hui

Les jeunes de l'EMJ ont participé  dernièrement à la rénovation des locaux avenue de la Lodola.

Cap sur les vacances de la Toussaint pour les 11-14 ans de l'EMJ

J.-L. Biamonti : La SBM est en voie de redressement

Quel avenir pour le personnel de l'hôtel Miramar? Les salariés craignent des licenciements

Mis à jour le 23/02/2017 à 13:44 Publié le 23/02/2017 à 13:44
L'hôtel trois étoiles, situé sur le quai Kennedy, a entamé une série de travaux en début d'année.

L'hôtel trois étoiles, situé sur le quai Kennedy, a entamé une série de travaux en début d'année. Photo C.V.

Quel avenir pour le personnel de l'hôtel Miramar? Les salariés craignent des licenciements

Les salariés craignent un plan de licenciement général alors qu'ont démarré des travaux dans l'établissement. La direction, elle, assure que l'activité hôtelière n'est pas menacée

Pas une saison sans un conflit social dans un établissement hôtelier de la Principauté. La crise, en ce moment, couve au Miramar. L'hôtel trois étoiles, situé sur le quai Kennedy et qui compte treize salariés, est la propriété, depuis décembre 2014 du Russe Yuri Tskhovrebov.

Début janvier, le personnel de la restauration a été mis en congés payés forcés alors que démarraient des travaux dans le restaurant. Depuis, la direction a signifié au personnel de la cuisine un plan social à venir. Un couperet pour neuf salariés en CDI, dont certains sont...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct