“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. Les Grands Appartements du Palais princier ont attiré les foules aux Jou...

Les gagnants du concours de la photographie sous-marine sont...

"Il y a encore plein de mystères": Gildo Pastor, le fils d'Hélène, raconte avoir...

Le tram arrive à l'aéroport, pour une phase de tests

Le lancer de haches, ça vous tente ?

Pourquoi les ruches prolifèrent en ville

Mis à jour le 03/05/2018 à 05:16 Publié le 03/05/2018 à 05:16
Non, ce n'est pas une forêt. C'est juste le toit du Musée des timbres et monnaies de Fontvieille. Un endroit idéal pour les ruches : bien exposé, près du rocher, et à l'écart du trafic des humains.

Pourquoi les ruches prolifèrent en ville

Les environnements urbains, en particulier à Monaco, pourraient devenir des refuges pour les abeilles. On vous explique pourquoi l'apiculture urbaine est en pleine croissance

Quand on a vu que le prince Albert II était à Marseille pour la création d'une union apicole transfrontalière, notre curiosité a été piquée au vif. On s'est dit : « Mais au fait ! Il y a des ruches à Monaco ! Dans quel état sont-elles ? »

Alors on est allé butiner des infos pour faire le point, et on n'a pas été déçu du voyage.

Un bel après-midi ensoleillé de la semaine dernière, nous sommes allés à la rencontre de Georges Restellini, chef de section jardin à la direction de l'aménagement urbain de Monaco. C'est un peu le patron des espaces verts du gouvernement princier. Et question butineuses, il en connaît un rayon.

À Fontvieille depuis...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct