“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La Société monégasque d’assainissement fête ses 80 ans d'existence avec le princ...

Cette association lance un appel à souscription pour financer un livre sur les p...

PHOTOS. Voici les plus beaux palaces flottants récompensés au gala inaugural du ...

La 14e édition de La Nuit du pays mentonnais aura lieu samedi 29 septembre.	(Archives L. B.)

Des anciennes voitures sportives réunies pour une balade touristique

La classe de CP de Fanny Gorgol a reçu la visite du maire, Patrick Césari.

235 dictionnaires offerts aux élèves de CP et CM2

Pourquoi Cap-d'Ail conteste les "Falaises de la Riviera" visant à préserver un patrimoine naturel

Mis à jour le 20/01/2017 à 05:13 Publié le 20/01/2017 à 05:13
La commune de Cap-d'Ail s'est tournée vers le Conseil d'État, estimant l'arrêté préfectoral trop contraignant.
	(DR)

Pourquoi Cap-d'Ail conteste les "Falaises de la Riviera" visant à préserver un patrimoine naturel

Cette zone de 360 hectares, qui s'étend sur les communes de Cap-d'Ail, La Turbie, Èze, Villefranche-sur-Mer et Beaulieu-sur-Mer, vise à préserver le patrimoine naturel dans un secteur sensible

La commune de Cap-d'Ail ne voit vraiment pas d'un bon œil la création d'une zone de biotope dénommée "Falaises de la Riviera". Depuis 2014, elle a tenté, devant le tribunal administratif de Nice puis devant la cour administrative d'appel de Marseille, de faire annuler l'arrêté du préfet des Alpes-Maritimes instaurant cette zone. Sans succès jusqu'à présent.

Hier, elle a...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct