“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Studios de la Victorine, budget de la Sécu, arrivée de l'automne: voici votre br...

Ces passionnés ont remis à flot des navires à l'abandon

Zéro déchet en cuisine, opération de police d'envergure, tribune contre les viol...

L'attaquant italien Pellegri a joué 45 minutes face à Hyères.

Monaco II toujours sans succès Cannes : vite fait, bien fait

Trott'N'Roll : une journée orangée contre le cancer

Pour l'amour du jazz et de la Principauté…

Mis à jour le 17/08/2018 à 05:05 Publié le 17/08/2018 à 05:05
« Je tenais vraiment à faire un morceau sur Monaco », confie Richard Pizzorno.

« Je tenais vraiment à faire un morceau sur Monaco », confie Richard Pizzorno. C.B.

Pour l'amour du jazz et de la Principauté…

Le jazzman Richard Pizzorno, enfant du pays, a composé la musique du court-métrage d'animation « Fat Cat », un voyage musical dans Monaco mêlant jazz, groove et funk

C'est un Monaco en noir et blanc, vu du ciel, qui s'anime sous nos yeux. Une femme nous emmène pour une balade dans les rues si reconnaissables de la Principauté. Jusqu'à arriver au club « Phat Cat », d'où s'échappent quelques notes de musique. Puis un énorme chat, plus haut que les immeubles entre en action. Dans les dernières secondes du court-métrage, les couleurs gagnent du terrain et envahissent la ville.

« La musique embellit la vie et Monaco. Et...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct