“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La Société monégasque d’assainissement fête ses 80 ans d'existence avec le princ...

Cette association lance un appel à souscription pour financer un livre sur les p...

PHOTOS. Voici les plus beaux palaces flottants récompensés au gala inaugural du ...

La 14e édition de La Nuit du pays mentonnais aura lieu samedi 29 septembre.	(Archives L. B.)

Des anciennes voitures sportives réunies pour une balade touristique

La classe de CP de Fanny Gorgol a reçu la visite du maire, Patrick Césari.

235 dictionnaires offerts aux élèves de CP et CM2

On plante un arbre pour chaque nouvelle naissance à Monaco

Mis à jour le 26/11/2015 à 08:31 Publié le 26/11/2015 à 08:29
Hier, plusieurs familles ont planté « leur » arbre. Un pour chaque enfant né en 2014.

Hier, plusieurs familles ont planté « leur » arbre. Un pour chaque enfant né en 2014. N.H.F.

On plante un arbre pour chaque nouvelle naissance à Monaco

À chaque nouveau-né en Principauté, un arbre est planté à la Tête-de-Chien. Objectif: reboiser et sensibiliser. Exemple ce mardi, lors d’une opération symbolique

Un terrain escarpé, sur la Tête-de-Chien, à Cap-d'Ail. Depuis le petit chemin abrupt qui monte, la vue se détache vers la mer. Au premier plan, côté montagne ou côté horizon, des arbres bordent le chemin. Certains sortent à peine de terre. D'autres sont déjà grands.

Une opéation symbolique

Pour la huitième année, ce terrain est au centre d'une opération impliquant la mairie de Monaco, celle de Cap-d'Ail et l'Office national des forêts. Après les incendies qui ont ravagé la montagne qui surplombe la Principauté, le terrain se reboise. Un arbre est planté là à chaque naissance sur le sol monégasque. Il y en a eu près de 8.000. Et 974 cette année*. Ce mardi, les familles des employés municipaux de Monaco qui ont eu un enfant en 2014 ont planté "leur" arbre, lors d'une opération symbolique.

L'ONF veille sur ces espèces endémiques

Il y a des arbousiers, des chênes verts, des lentisques, des oléastres… Uniquement des espèces endémiques. Alain Prado, le volubile responsable de Cap-d'Ail et La Turbie à l'ONF, y veille.

"C'est l'intérêt du reboisement", livre-t-il. Il s'agit de recréer l'écosystème qu'il y avait avant les incendies. Il insiste aussi sur la proximité que crée le fait d'associer un arbre à un enfant.

"C'est énorme, ce que ça apporte, poursuit-il. Pour moi, en tant que forestier et responsable de ce massif, cela me permet de créer une relation avec l'autre. C'est extrêmement important. Les gens s'approprient le domaine public. Cela devient leur jardin."

Et puis, cette association permet de sensibiliser, aussi. À la lutte contre les incendies, à la protection de la nature. D'autant que la Tête-de-Chien représente beaucoup.

"Ce site fait partie du paysage de Monaco"

"Ce site fait vraiment partie du paysage de Monaco, explique Georges Marsan, le maire de la ville. Où qu'on soit à Monaco, nous voyons cet endroit."

Beaucoup ont prévu de revenir. Comme Charlotte, la maman de Jules, bientôt 2 ans, de Menton.

"Le cadre est magnifique, dit-elle. C'est très agréable. Et l'arbre ajoute quelque chose en plus, des souvenirs." Même si son fils est plus attiré par un hélicoptère qui file dans le ciel que par les plantes...

Autour, les arbres continuent de remplir les trous creusés dans le sol.

Les 974 végétaux doivent être plantés d'ici la fin 2015. Ensuite, ce sera au tour de ceux d'autres nouveau-nés de prendre racine ici.

*Le projet s'inscrit dans la convention quiquennale qui lie Cap-d'Ail, Monaco, La Turbie et l'ONF, à financement égal.


La suite du direct