“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Pour le Monaco Yacht Show, les plus somptueux navires mouilleront sur le port He...

Un 5e Airbus et 8 lignes de plus pour EasyJet

Sacrée bande de chanteurs à pétrolettes : la compagnie ON/OFF a fait le show hier dans les services.

Il y a les livreurs de fleurs. Eux, ce sont... les chansons

Jérôme Michon et Antoine Herboux ont conçu une programmation qui commence dès demain au casino.	(DR)

Beaulieu : la Quinte artistique et ses petits

C'est le directeur du Centre méditerranéen, Gilles Capadoro, qui a dirigé la visite de l'amphithéâtre Jean-Cocteau.	(DR)

Journées du patrimoine : Cap-d'Ail réinvente le genre

Nous voulons retourner à L'Hélios et être tranquille s

Mis à jour le 07/09/2018 à 05:30 Publié le 07/09/2018 à 05:30

Nous voulons retourner à L'Hélios et être tranquille s

Monaco Une femme a déjà déménagé deux fois afin que son deux-pièces où elle vit avec son compagnon et son tout jeune enfant soit rénové. Témoignage

L'Hélios, immeuble livré en 2013 pour lequel tout le monde s'accorde à dire que les problèmes d'humidité sont récurrents, aurait pu être une paisible résidence au pied du Rocher dédiée aux Monégasques locataires de l'État. Après nos articles parus dans Monaco-Matin du mardi 4 septembre (et Nice-Matin de mercredi), une dame, qui veut rester anonyme, nous fait part de ses mésaventures.

« C'est du stress en permanence, explique cette locataire d'un deux-pièces au deuxième étage, niveau où tous les appartements subissent des désordres, selon Stéphane Lobono, président de l'association des résidents de L'Hélios. Avec mon conjoint et notre fils, nous en sommes à notre deuxième déménagement. »

« Des moisissures partout »

Deux déménagements ?

« En 2017, nous avons...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct