“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS. Découvrez le nouveau look de l'hôtel Columbus (et c'est chic!)

Des élus de la Côte d'Azur s'inquiètent de la fermeture supposée de certaines ga...

Fermeture d'une classe de CP à Breil-sur-Roya : le combat s'enlise

PHOTOS. L'ultime prise d'armes du colonel Fringant au Palais princier

«Certains n'ont pas intérêt à chercher du travail.  »	(François Vignola)

Côté restaurateurs : Macron a raison

Monaco en état d'alerte après un (faux) séisme

Mis à jour le 06/10/2016 à 05:06 Publié le 06/10/2016 à 05:06
Après l'alerte donnée à 8 heures hier, ils étaient une cinquantaine à participer à cet exercice grandeur nature depuis le Centre national de gestion des crises à Monaco-ville.

Après l'alerte donnée à 8 heures hier, ils étaient une cinquantaine à participer à cet exercice grandeur nature depuis le Centre national de gestion des crises à Monaco-ville. Photo Manuel Vitali/Dir Com

Monaco en état d'alerte après un (faux) séisme

L'exercice Richter a mobilisé toute la journée d'hier représentants de la force publique et des services de l'État pour préparer le pays à l'action dans l'urgence après un tremblement de terre

La terre a tremblé hier matin. Vous n'avez rien senti ? Normal. C'était une situation fictive provoquée pour un exercice de sécurité pour les autorités pour savoir comment agir en cas de séisme. Nom de code : opération Richter. Elle était menée conjointement avec la préfecture des Alpes-Maritimes.

9 heures hier dans le Centre national de gestion de crises (situé sous le Conseil national). L'action se met en marche.

Dans la grande salle de contrôle, prévue pour centraliser l'action...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct