“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L'homme aux 28 millions de livres vendus

La plus célèbre des «Mamies» mentonnaises, Eliane Vassalo.	(DR)

Élection de Super Mamie : appel à candidatures

Yvette Ferrier, indissociable du refuge de Fontanalbe et impatiente de retrouver ses équipiers et les randonneurs.

Vers la voie sacrée, le refuge de Fontanalbe inauguré

Les éditions de la Sarriette lancent les journaux-mémoires

Les tout-petits profitent de la crèche à Cap-d'Ail. Ici avec le maire et Pascale Spagli, élue déléguée à la petite enfance et une partie du personnel.

Cap-d'Ail : douce reprise de la crèche

Migrants de Vintimille, destin sans cesse incertain

Mis à jour le 12/06/2016 à 05:09 Publié le 12/06/2016 à 05:09
Un soir sur deux, les bénévoles de l'association niçoise Un geste pour tous sont à Vintimille, auprès des migrants.

Migrants de Vintimille, destin sans cesse incertain

Chaque jour, ils sont entre 200 et 600 à trouver refuge à l'église Sant'Antonio di Roverino. Un lieu d'accueil temporaire qui aurait dû fermer hier mais reste ouvert, faute d'autre solution adaptée

Sur la porte de l'église Sant'Antonio di Roverino, depuis hier, il y a un nœud rose. Comme on en accroche pour n'importe quelle naissance, en Italie. Sauf que cette petite fille-là, qui a vu le jour à l'hôpital de San Remo dans la nuit de vendredi à samedi, n'est pas italienne. Ses parents, un couple de Camerounais d'une vingtaine d'années, l'ont appelée Sherifa Maria, deux prénoms porteurs d'espoir. Celui qu'elle grandisse européenne. Et pas migrante. Qu'elle puisse penser et s'exprimer librement. L'espoir encore qu'elle n'ait jamais à fuir. Comme eux l'ont fait, avant d'arriver ici, à Vintimille, il y...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct